Une dizaine d’employés du CIUSSS-MCQ sont de nouveau testés positifs à la COVID-19 après avoir été déclarés guéris.
Une dizaine d’employés du CIUSSS-MCQ sont de nouveau testés positifs à la COVID-19 après avoir été déclarés guéris.

CIUSSS MCQ: des employés déclarés guéris de nouveau positifs à la COVID-19

Trois-Rivières — Une dizaine d’employés du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec, dont quelques employés du CHSLD Laflèche dans le secteur Grand-Mère, sont présentement sous investigation puisqu’ils ont de nouveau testé positif à la COVID-19 après avoir été déclarés guéris à la suite d’une première contamination. Le CIUSSS MCQ multiplie présentement les analyses pour vérifier si ces résultats sont le fruit d’erreurs dans les tests réalisés, ou alors de cas qui auraient été contaminés une seconde fois au virus.

«Nous allons pousser les analyses plus loin pour vérifier s’il n’y a pas eu un problème au niveau du dépistage, que ce soit lors de l’analyse négative ou encore du second test positif», résume Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS MCQ.

Parmi la dizaine d’employés infectés, certaines sont infirmières ou infirmières auxiliaires membres de la FIQ. La présidente du syndicat, Nathalie Perron, ne cache pas que la situation inquiète son équipe. «C’est préoccupant, parce que si ce sont de faux négatifs après le premier diagnostic, ça veut dire que ces personnes peuvent continuer à infecter des gens en pensant en toute bonne foi qu’elles sont guéries. Ces personnes se croient à l’abri, recommencent à aller à l’épicerie, à envoyer leurs enfants à l’école. Même si on respecte toutes les mesures en place, c’est tout de même un risque. Nous avons très hâte d’avoir les résultats pour savoir ce qui s’est passé et voir s’il n’y a pas lieu de revoir la façon dont les tests de dépistage sont effectués», indique Mme Perron.

La présidente du Syndicat des professionnels en soins de santé Mauricie et Centre-du-Québec (FIQ), Nathalie Perron.

Le président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers du CIUSSS-MCQ, Pascal Bastarache, dit être au fait du dossier et suivre de très près son évolution. La majorité de ces personnes testées de nouveau positives sont en effet des préposées aux bénéficiaires membres de son unité syndicale.

«On se tient au courant et on suit ça de très près. Nous attendons nous aussi des nouvelles de la direction quant aux résultats des analyses, à savoir s’il s’agit de problèmes au niveau du dépistage», explique-t-il.

Le président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et des métiers du CIUSSS-MCQ, Pascal Bastarache.

Il faut dire que présentement, l’état des connaissances quant à une possible recontamination au coronavirus chez les patients infectés puis guéris en est encore à un stade très peu avancé. Plusieurs cas à travers le monde ont été rapportés, notamment en Corée du Sud et au Japon, où des patients infectés et finalement guéris ont pu contracter une seconde fois la COVID-19.

Les spécialistes ne s’entendent toutefois pas sur les conclusions de ces analyses, alors que les quelques études existantes sont encore bien jeunes et n’ont pas pu faire l’objet d’évaluation ou de contre-expertise. Certains spécialistes ont évoqué la possibilité de «rebondissement» du virus, plutôt que de parler d’une deuxième contamination au coronavirus, alors que d’autres pointent aussi la fiabilité des tests de dépistage qui auraient été effectués sur ces patients que l’on considérait «recontaminés».

Une récente étude en prépublication tend à croire que les patients infectés puissent être immunisés par la suite. L’étude consistait à infecter des macaques avec le virus de la COVID-19. Une fois guéris, la moitié de ces sujets ont de nouveau été exposés à la dose de virus qui les avait + malades, mais ces sujets se sont montrés immunisés. Des résultats qui doivent toutefois être pris avec prudence puisque l’étude est en prépublication et n’a pas été revue par d’autres scientifiques.

Le CIUSSS MCQ, pour sa part, poursuit les analyses et attend d’obtenir les résultats avant de sauter à quelque conclusion que ce soit. En attendant, les employés qui ont de nouveau été testés positifs et qui ont des symptômes ont été retirés du travail, précise Guillaume Cliche.

Impossible pour l’instant de savoir à quel moment précis le CIUSSS MCQ sera en mesure de recevoir les résultats de ces analyses et obtenir réponse à ses questions. Les analyses devraient être complétées au cours des prochains jours.