Donald Martel
Donald Martel

Circonscription de Nicolet-Bécancour: «moins affectée qu’à beaucoup d’autres endroits»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
BÉCANCOUR — Lors d’une visioconférence organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Coeur-du-Québec, le député Donald Martel a affirmé que sa circonscription de Nicolet-Bécancour a été «moins affectée qu’à beaucoup d’autres endroits» par rapport aux impacts de la pandémie.

«Le nombre de cas n’est quand même pas trop alarmant, on n’est pas à 50 cas sur tout le territoire. Nos résidences pour personnes aînées ont été jusqu’ici exemptées, on va se croiser les doigts parce que c’est là qu’il y a eu le plus de dommages au Québec», a-t-il fait savoir.

Au plan économique, le Parc industriel et portuaire de Bécancour a continué de fonctionner «comme presque auparavant». «Notre tissu manufacturier a été moins affecté qu’à beaucoup d’autres endroits», a-t-il soutenu, évoquant les entreprises qui étaient considérées comme des services essentiels.

Au niveau commercial, M. Martel souligne que les épiceries, dépanneurs et pharmacies sont autant de commerces qui sont restés ouverts dans les villages. Le milieu de la restauration a toutefois été frappé de plein fouet.

«Et l’autre avantage qu’on a, c’est qu’on a beaucoup de productions agricoles, beaucoup de fermes qui ont continué d’opérer», fait-il valoir.

Par ailleurs, s’il affirme que le confinement fut assez simple, le déconfinement se veut «beaucoup plus compliqué», certains trouvant que ça va trop vite et d’autres, pas assez.

«C’est un arbitrage qui n’est vraiment pas évident. On veut sauver le plus possible la population, mais en même temps, il y a comme trois pôles, la santé publique, la santé économique et la partie psychologique», énumère M. Martel.

Celui-ci signale que «personne n’avait demandé cette pandémie-là». «Au gouvernement, en décembre, janvier, on se questionnait sur l’utilisation des surplus et trois mois plus tard, là, le ministre des Finances nous dit qu’on va faire un déficit de 12 à 15 milliards de dollars. Le portrait a vraiment beaucoup changé», fait remarquer le député.

Camps de jour, tourisme, camping, manque à gagner des municipalités: voilà autant de sujets qui furent abordés par les participants à la visioconférence.