Cet immeuble de l’OMH situé sur la rue Hart était toujours privé d’électricité mercredi, cinq jours après la tempête du 1er novembre.

Cinq jours sans électricité

Trois-Rivières — Cinq jours après la tempête automnale de la Toussaint, en Mauricie et au Centre-du-Québec, 189 clients d’Hydro-Québec étaient toujours sans service mercredi soir. Alors que tous les résidents du quartier Sainte-Cécile de Trois-Rivières avaient de l’électricité depuis quelques jours déjà, les locataires d’un immeuble de la rue Hart appartenant à l’Office municipal d’habitation (OMH) ont dû prendre leur mal en patience jusqu’à mercredi soir.

«Nous n’avons pas d’électricité depuis vendredi. La nuit, il fait extrêmement froid», confiait mercredi après-midi une locataire de l’immeuble qui préfère garder l’anonymat, alors que l’électricité n’était toujours pas revenue. «J’ai un fils qui est malade. Nous sommes asthmatiques tous les deux. Nous avons besoin d’aide.»

Quelques locataires rencontrés affirmaient aussi avoir perdu la totalité de leurs denrées périssables. «On a perdu toute notre viande. Et maintenant on fait quoi? On ne peut plus faire cuire nos repas. On mange la viande crue?», a ajouté une locataire qui mentionne avoir eu un très bel accueil dans un commerce du quartier. «Nous tenons à dire que nous avons été reçus avec beaucoup de classe au Super C. On a pu aller recharger nos téléphones.»

Les locataires de cet immeuble ont été plus malchanceux que la plupart des personnes sinistrées par cette tempête. Lors des forts vents du 1er novembre, une grosse branche d’arbre est tombée sur les fils d’Hydro-Québec, entraînant d’importants dommages. Hydro-Québec a réparé la panne lundi. Toutefois, l’entrée électrique du bâtiment a aussi dû être réparée. Cette réparation n’est cependant pas de la responsabilité de la société d’État.

«Nous avons donc mandaté notre électricien de faire les travaux nécessaires pour réparer l’entrée électrique du bâtiment. Il a terminé son travail lundi en soirée et une demande de raccordement au réseau d’Hydro-Québec a ensuite été demandée. Nous sommes toujours en attente», précisait en fin d’après-midi Karine Bergeron, directrice des services immobiliers à l’OMH de Trois-Rivières. À la suite de la demande d’entrevue à l’OMH par Le Nouvelliste mercredi, une nouvelle demande de rebranchement à Hydro-Québec a été effectuée, confirmait le directeur général de l’OMH, Marco Bélanger.

Certains locataires déploraient n’avoir reçu aucun service pour les aider dans les circonstances. Ces personnes indiquent n’avoir eu la visite d’aucun intervenant de l’OMH, ce que dément la direction de l’organisme. Gaétan Brière, responsable de l’accompagnement social à l’OMH, affirme que dès samedi, des intervenants de l’OMH ainsi que du service de sécurité incendie se sont rendus chez les locataires privés d’électricité. «Lorsque nous sommes passés samedi dans ce bâtiment, il n’y avait qu’un locataire sur place», précise M. Brière qui mentionne que des intervenants se sont rendus à nouveau sur les lieux à une autre occasion.

Dans cette situation hors du commun, des locataires ont dû faire appel à la Croix-Rouge mercredi pour avoir de l’assistance. L’organisme a dépêché des intervenants sur place en fin de journée pour venir en aide aux sinistrés. En soirée, une équipe d’Hydro-Québec a rebranché l’immeuble au réseau électrique, permettant le retour du service pour tous les locataires.

Enfin de l’électricité aux Forges

Une douzaine d’abonnés du secteur des Forges à Trois-Rivières ont finalement pu être rebranchés au réseau d’Hydro-Québec mercredi en milieu d’après-midi. La directrice générale adjointe de la Corporation des événements de Trois-Rivières, Marie-Michelle Mantha, était parmi ces abonnés privés d’électricité depuis vendredi après-midi.

«J’ai dû m’adapter. J’ai la chance d’avoir accès à des douches et des loges au travail», avoue-t-elle. «J’avais ma petite maison au travail.»

Sans électricité, les nuits étaient froides, mais pouvaient être affrontées avec plusieurs couvertures, indique Mme Mantha.

La situation s’améliore

La situation s’est considérablement améliorée mercredi. En matinée, un peu plus de 1000 abonnés étaient toujours sans électricité en Mauricie et au Centre-du-Québec. Si 180 foyers n’avaient pas l’électricité en Mauricie, pas moins de 1070 abonnés n’avaient toujours pas de service au Centre-du-Québec.

Vers 21 h, on dénombrait toujours 24 pannes au Centre-du-Québec touchant 143 clients. Du côté de la Mauricie, cinq pannes privaient toujours 46 clients d’électricité.

À l’échelle du Québec, Hydro-Québec rapportait en début de soirée qu’environ 800 abonnés étaient sans service. «Nous sommes conscients que les pannes en cours peuvent s’avérer difficiles pour vous. Soyez assurés que nos équipes travaillent à rétablir le service le plus rapidement possible. Grâce aux 1500 travailleurs sur le terrain, le service a été rétabli pour plus de 99,9 % des clients touchés par la tempête. Rappelons qu’au plus fort de l’événement, il y avait environ 990 000 clients en panne», mentionnait en début de soirée le service des communications d’Hydro-Québec sur le site de la société d’État.

«Nous travaillons présentement sur les derniers cas demandant des travaux de plus grande ampleur, et souhaitons compléter le rebranchement de ces cas mercredi. Le travail sur le terrain demeure ardu pour nos équipes. Il reste des centaines d’endroits où nous devons intervenir, souvent dans des secteurs difficiles d’accès. Les réparations, parfois très longues, ne redonnent le service qu’à un petit nombre de clients. La majorité des pannes restantes comptent moins de cinq clients.»