Le Nouvelliste
Aujourd’hui, le gouvernement caquiste s’inscrit dans la lignée du gouvernement précédent, qui s’était d’abord engagé à interdire les pitbulls et autres chiens méchants, avant de reculer pour confier aux municipalités le mandat d’encadrer ces animaux.
Aujourd’hui, le gouvernement caquiste s’inscrit dans la lignée du gouvernement précédent, qui s’était d’abord engagé à interdire les pitbulls et autres chiens méchants, avant de reculer pour confier aux municipalités le mandat d’encadrer ces animaux.

Chiens dangereux: Québec fait volte-face et s'en remet aux municipalités

Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Un chien pourra mordre ou blesser un enfant sans que cela entraîne nécessairement de conséquences, en vertu du règlement présenté mercredi par la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, qui a choisi de laisser beaucoup de pouvoirs et de latitude aux municipalités.