Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a rencontré les maires de sa circonscription mardi matin à l’hôtel de ville de Shawinigan. Sur la photo: Bernard Thompson, maire de Hérouxville et préfet de la MRC de Mékinac et François-Philippe Champagne, député de Saint-Maurice-Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Champagne rencontre les maires

SHAWINIGAN — Le député de Saint-Maurice-Champlain et nouvellement ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, rencontrait mardi matin les maires et représentants de sa circonscription afin de discuter des priorités en matière d’infrastructure.

Michel Angers, maire de Shawinigan, ainsi que Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque, étaient parmi la vingtaine de représentants qui ont rencontré le ministre à l’hôtel de ville de Shawinigan. Le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque n’était cependant pas présent.

Les sujets discutés lors de cette rencontre sont nombreux: service de téléphonie cellulaire, Internet haute vitesse et assainissement des eaux.

«Les infrastructures, ça veut dire différentes choses pour différentes personnes, qu’on soit en milieu urbain ou en région», indique M. Champagne.

Les priorités: téléphonie cellulaire et Internet
«La définition du succès, c’est quand on pourra tous se rencontrer sur le bord de la 155 et faire un appel à partir de nos téléphones cellulaires», déclare François-Philippe Champagne.

Le ministre note que les maires rencontrés mardi ont semblé s’entendre sur deux priorités quant aux infrastructures dans Saint-Maurice-Champlain: celles de la téléphonie cellulaire et d’Internet haute vitesse. «On a fait un bout de chemin sur la 155, il nous reste à concrétiser ça», explique M. Champagne. «On avance dans cette direction-là avec une volonté commune».

Contrairement aux grandes villes telles que Montréal ou Toronto, les infrastructures en région ont comme but, selon le ministre, de «se donner les chances de réussir». Avoir accès à la télé-éducation et au télé-travail est une manière de garder les jeunes en région, dit M. Champagne.

Les projets en infrastructure servent également, selon lui, à attirer des travailleurs en région. Le ministre a en effet abordé avec les maires de sa circonscription le sujet des infrastructures récréotouristiques et des parcs industriels.

Bon accueil de la part des maires
«On est tout à fait heureux d’avoir le ministre de l’Infrastructure chez nous maintenant», souligne le maire de Shawinigan, Michel Angers. Du côté de Shawinigan, les enjeux d’infrastructures sont par contre différents de ceux des municipalités rurales.

«Tout en étant solidaires avec les demandes des municipalités rurales concernant l’Internet et la téléphonie cellulaire, à Shawinigan, c’est l’ensemble du développement des infrastructures qui est notre priorité», explique M. Angers. Le maire a notamment abordé son souhait de mettre sur pied des projets qui permettraient de modifier ou changer des infrastructures en terme d’égout et d’aqueduc qui sont désuètes.

«Sans l’aide gouvernementale fédérale, il est impossible pour une municipalité ou une ville de réussir à faire ses infrastructures», soutient Michel Angers. «On a eu une excellence écoute de la part du ministre aujourd’hui».

«Pour moi, la rencontre de ce matin était un bel exercice d’écoute et de collaboration pour déterminer les priorités dans les mois et années à venir», indique M. Champagne.

En visite à Lac-à-la-Tortue et Shawinigan
En plus de sa rencontre avec les représentants de sa circonscription, François-Philippe Champagne devait se rendre au chantier d’assainissement des eaux du lac à la Tortue, projet pour lequel le gouvernement fédéral a injecté pas moins de 22 millions de dollars.

«C’est un projet qui va améliorer la qualité de vie d’environ 3000 citoyens, on parle de 1500 résidences», affirme le ministre.

M. Champagne voit ce projet comme «un investissement historique en assainissement des eaux en région».

Plus tard en après-midi, François-Philippe Champagne devait visiter le site du projet de marina à Shawinigan, un «projet phare de développement récréotouristique», selon lui.

«Le ministre était désireux de voir l’avancement comme tel de ces travaux», souligne Michel Angers.

François-Philippe Champagne se rendra mercredi à Québec et jeudi à Montréal pour y voir l’avancement des travaux sur le nouveau pont Champlain. «Mais évidemment, comme toute bonne chose, on commence chez nous», déclare le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.