Vincent Godin

C'est un départ pour Vincent Godin

C'est finalement mercredi matin que Vincent Godin plongera dans les eaux du golfe du Saint-Laurent. Celui qui s'apprête à traverser à la nage les 86 kilomètres séparant Chéticamp en Nouvelle-Écosse et l'île du Havre-Aubert aux Îles-de-la-Madeleine a dû retarder son départ en raison de conditions météorologiques défavorables.
Vincent Godin a rejoint son équipe mardi soir au quai de Cap-aux-Meules afin de rejoindre le port de Chéticamp, là où il effectuera ses premiers coups de nage en matinée. Son arrivée est prévue pour vendredi matin à Havre-Aubert au terme d'une traversée de 40 heures presque sans interruption.
«Il est bien reposé. Sa condition physique et psychologique est à point pour entreprendre le défi de sa vie», a assuré Denis Foucault par voie de communiqué hier. Le responsable des communications du Défi Vincent Godin à la nage reconnaît qu'ils ont dû faire preuve de patience, car la fameuse fenêtre météorologique favorable à la traversée ne s'est finalement ouverte qu'aujourd'hui.
«Lundi, la température ressentie était de 14 °C avec du vent. Ce n'est pas juste une question de température, mais c'est aussi une question de courants marins. On attendait la fenêtre et elle s'est ouverte», se réjouit-il.
Vincent Godin sera entre bonnes mains au cours des prochains jours. Son équipe n'a pas lésiné sur la sécurité au cours du défi. Il sera entouré d'une équipe médicale composée de deux médecins et deux infirmières. Mario Déraspe, qui compte plus de 30 000 plongées sous-marine, dirigera la sécurité sous-marine à bord d'un bateau zodiac, tout juste aux abords de l'intrépide nageur.
D'autres bénévoles assureront également une couverture permanente avec une caméra sous-marine pour détecter la présence probable d'intrus indésirables. Le père de Vincent, Jeannot Godin, veillera à l'alimentation adéquate de Vincent Godin.
Il est possible de suivre la traversée via la page Facebook de Vincent Godin où des compte-rendus et des photos seront régulièrement publiés. Par ce périple, le jeune homme souhaite l'amélioration des services pour les personnes vivant avec la dysphasie, un trouble primaire du langage, de la compréhension et de l'apprentissage dont il est lui-même atteint.