Une partie de l’équipe des Demois’Ailes lors d’un prédéfi en mai dernier, à Shawinigan.

C’est un départ pour les Demois’Ailes

TROIS-RIVIÈRES — Après des mois d’entraînement et de financement, le départ des 35 Demois’Ailes se fera ce mercredi, au Ford Lincoln de Trois-Rivières.

Du 11 au 15 juillet, le groupe de femmes de la Mauricie parcourra 750 km de course à relais, en passant par Saint-Grégoire, Granby, Magog, Sherbrooke, Thetford Mines, Québec, Donnacona et Shawinigan.

«Le mot qui décrit les nouvelles Demois’Ailes, c’est le stress en ce moment», affirme Audrey-Ann Carle, qui en est à sa deuxième année en tant que participante au défi.

Aider les victimes de violence conjugale
Encore cette année, les fonds amassés durant les activités de financement iront au profit des femmes et enfants victimes de violence conjugale.

Les Demois’Ailes ont entre autres vendu des cônes de bonbons et des objets promotionnels et organisé des soupers-bénéfice.

L’équipe a pu compter sur Christine Plamondon de Rythme FM comme Demois’Aile d’honneur, afin de s’impliquer dans différentes campagnes de financement.

Un entraînement préparatoire
Depuis novembre, les participantes suivent un programme d’entraînement conçu spécialement pour chacune d’elle, selon leur niveau.

«Il y a des filles qui embarquent dans le défi et qui n’ont jamais couru de leur vie, alors que d’autres ont couru des demi-marathons», a expliqué Mme Carle.

Les participantes ont été épaulées par des kinésiologues du groupe Physi-K de Trois-Rivières durant leur entraînement.

Physi-K se chargeait entre autres des évaluations de la condition physique des participantes, en plus de la préparation de plans d’entraînement personnalisés.

Une fois par semaine, les 35 Demois’Ailes se retrouvaient pour un entraînement en groupe.

L’arrivée à Shawinigan
L’arrivée se fera le 15 juillet, à la place des canotiers, en face de l’Auberge Gouverneur de Shawinigan. Les proches des participantes sont invités à courir les derniers kilomètres avec elles. «Quand on arrive et qu’on voit notre monde, on a un regain d’énergie», soutient Audrey-Ann Carle.

Depuis 2013, 285 000 $ ont été remis à deux maisons d’hébergement de la région, soit la maison Le Far à Trois-Rivières et la Séjournelle à Shawinigan.