Le 21 novembre dernier, Chadi Habib (premier vice-président, technologies de l’information), Gilles Lamy (président de Vision entrepreneuriat Desjardins), et Michel Angers (maire de Shawinigan) confirmaient la création d’un centre des technologies de l’information au DigiHub. Les travaux s’amorceront finalement la semaine prochaine.

Centre TI Desjardins: les travaux s’amorceront enfin

SHAWINIGAN — La Société de développement de Shawinigan s’apprête à entreprendre les travaux d’aménagement pour accueillir le nouveau centre des technologies de l’information de Desjardins, au DigiHub. Le contrat vient d’être accordé à Construction Richard Champagne de Saint-Tite et si tout se déroule comme prévu, les nouveaux locaux seront livrés en décembre, estime Luc Arvisais, directeur du Service de développement économique de Shawinigan et administrateur à la SDS.

En novembre 2018, Chadi Habib, premier vice-président Technologies de l’information chez Desjardins, se déplaçait au DigiHub pour annoncer un investissement de 25 millions $ sur une période de cinq ans. Les travaux d’aménagement devaient s’amorcer au début de l’année, mais rien n’a encore bougé.

Gilles Lamy, président de Vision entrepreneuriat Desjardins et directeur de la Caisse Cité de Shawinigan, convient que le projet accuse quelques mois de retard.

«Les délais ont été un peu longs chez Desjardins pour la vérification avant le bail», explique-t-il. «C’est du domaine juridique. Mais pour le reste, il n’y a pas eu d’embûches. Il s’agissait d’arrimer les besoins de Desjardins avec les plans de la Ville.»

En séance publique le 20 août, le conseil municipal de Shawinigan a adopté une résolution pour que la Ville se porte caution en faveur de la SDS pour un montant de 1,5 million $. Le bras immobilier a publié son appel d’offres le 7 août et le contrat a été accordé vendredi. Les travaux devraient débuter la semaine prochaine. Malgré ce délai, près d’une dizaine de personnes travaillent sur place en attendant les aménagements.

«Desjardins a des spécifications très précises à rencontrer», commente le maire, Michel Angers. «La discussion pour les plans et devis a été très, très longue.»

Ce bureau satellite spécialisé en technologies de l’information devrait embaucher une trentaine de personnes pour la première phase.