Le directeur général du Centre Le Havre, Danny Lacroix.

Centre Le Havre: une nouvelle résidence pour le 30e anniversaire

Trois-Rivières — Depuis maintenant 30 ans, le Centre Le Havre de Trois-Rivières vient en aide aux plus défavorisés de notre communauté. Au fil des ans, cet organisme a aidé de nombreux itinérants à sortir de la rue. Rasée par un incendie il y a presque deux ans jour pour jour, la résidence de stabilisation de la rue Laviolette devrait être reconstruite cet été et permettre au Centre Le Havre de poursuivre sa mission.

Pour célébrer le début du 30e anniversaire du Centre Le Havre, quelques dizaines de personnes se sont réunies jeudi dans le foyer Gilles-Beaudoin de la salle J.A.-Thompson. «En toute humilité, nous partageons les trente ans d’existence du Centre Le Havre avec nos partenaires, soit tous ceux qui soutiennent ou ont soutenu notre mission», explique d’emblée Danny Lacroix, directeur général du Centre Le Havre. «Trente ans pour le Centre Le Havre, c’est 30 ans d’accueil et d’accompagnement.»

Fondé à la fin des années 80 lors de la désinstitutionnalisation des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, le Centre Le Havre répondait à un besoin bien présent. Les itinérants se retrouvaient trop souvent criminalisés en raison de leur état. «On a alors réalisé que des personnes vivaient à l’extérieur. Les seuls répondants étaient les policiers et la seule stratégie qu’ils avaient était d’amener les gens en cellules. De ce malaise a émergé un groupe de personnes qui ont décidé de faire un refuge pour Trois-Rivières», souligne le directeur général du Centre Le Havre.

Alors qu’il y avait une forte croissance de la demande dans les années 90, le Centre Le Havre a dû repenser son modèle de refuge qui consistait à héberger les personnes la nuit, avant de les retourner dans la rue le jour. «C’est à ce moment qu’est né l’hébergement d’urgence. On prend en charge leur besoin de base, mais on les accompagne en tout temps», précise Danny Lacroix.

En 2017, le Centre Le Havre a été confronté à une dure épreuve. La résidence de stabilisation, qui permet de désengorger l’hébergement d’urgence et assure l’accompagnement sur une période allant parfois jusqu’à deux ans des personnes avant qu’elles prennent leur envol vers un logement autonome, a été entièrement détruite par le feu. À la suite de l’incendie, le Centre Le Havre a dû faire des pieds et des mains pour relocaliser les 20 résidents. «On ne pouvait pas arrêter nos services. Nous sommes vraiment fiers d’avoir tenu à bout de bras nos services», avoue Danny Lacroix.

Le prochain défi de l’organisme est la reconstruction de sa résidence de stabilisation sur la rue Laviolette. Si tout va bien, la construction devrait débuter dans les prochaines semaines. «Je ne peux pas dire de date encore, mais tous les acteurs impliqués dans le dossier font tout en leur pouvoir pour que ça aille le plus vite possible», mentionne le directeur général du Centre Le Havre.

Cette nouvelle résidence comptera 24 unités adaptées aux besoins et aux réalités de sa clientèle.