L’entreprise Gervais Auto poursuivra son association avec la Ville de Shawinigan et les Cataractes pour les cinq prochaines années.

Centre Gervais Auto: un nom qui s'enracine

Shawinigan — L’amphithéâtre de Shawinigan a-t-il trouvé sa véritable identité? En séance régulière du conseil municipal mardi soir, les élus ont adopté une résolution pour confirmer le renouvellement d’une entente de cinq ans avec l’entreprise Gervais Auto pour la dénomination du domicile des Cataractes.

Le protocole d’entente de visibilité prenait fin le 31 août 2018. Après sa construction, l’amphithéâtre municipal avait emprunté l’appellation de Centre Bionest, jusqu’en 2013. Le président de cette entreprise, Gilles Champagne, avait alors annoncé qu’il ne renouvellerait pas ce partenariat. À ce moment, il se questionnait sur les retombées concrètes de cette entente pour son entreprise, spécialisée dans le traitement des eaux usées. M. Champagne avait également mentionné qu’il préférait encourager davantage d’organismes dans la communauté plutôt que de verser 50 000 $ par année pour la commandite de l’amphithéâtre.

Chez Gervais Auto, il semble que la poursuite de l’association allait de soi. Le propriétaire, Daniel Gervais, semble très satisfait de ce partenariat, renouvelé selon les mêmes bases. Ainsi, la commandite couvre une période de cinq ans, à raison de 50 000 $ par année. La Ville et les Cataractes récolteront chacun 25 000 $, comme lors de l’entente précédente.

Il s’agit donc d’une commandite totale de 250 000 $, mais M. Gervais croit que le jeu en vaut la chandelle.

«Nous sommes fiers de nous impliquer avec la Ville de Shawinigan et avec les Cataractes», commente-t-il. «Chez nous, les ventes grandissent sans cesse. De plus, à l’amphithéâtre, il n’y a pas que les Cataractes. Le salon de l’emploi s’y déroule à chaque année, en plus d’autres activités qui nous apportent une notoriété.»

Dans ces circonstances, l’étude de la pertinence de cette commandite n’a pas traîné en longueur.

«Il me semble qu’on ne doit pas changer le nom d’un amphithéâtre à tous les cinq ans!», sourit M. Gervais. «Je suis content; la clientèle locale fait en sorte que nos chiffres augmentent tout le temps. C’est difficile d’estimer l’impact (de la commandite de l’amphithéâtre), mais nos ventes sont en hausse.»

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, se réjouit évidemment de ne pas devoir repartir à la recherche d’un commanditaire cette fois-ci.

«C’était la prérogative de l’entreprise de renouveler l’entente, comme c’était le cas pour Bionest», précise-t-il. «C’est sûr que c’est moins amusant de changer le nom de l’amphithéâtre à tous les cinq ans. Quand Gervais Auto est arrivée, on a continué à l’appeler quand même Centre Bionest pendant un an et demi! Maintenant, on est habitué à dire le Centre Gervais Auto. C’est correct que ça continue.»