Annie Lafrance et Martin Joly montrant une photo de la petite Zoey, née prématurément et hospitalisée depuis à l’hôpital pour enfants Sainte-Justine.

Se battre pour vivre

Bécancour — Le 25 mai dernier, la vie d’Annie Lafrance et de son conjoint Martin Joly a basculé. Les deux parents de Bécancour ont accueilli dans leur famille comptant déjà trois autres enfants la petite Zoey avec douze semaines d’avance.

Depuis cette naissance prématurée, les deux parents ne comptent plus les aller-retour à l’hôpital pour enfants Sainte-Justine de Montréal où la petite est toujours hospitalisée aux soins intensifs. Afin de venir en aide à ces deux parents confrontés à des dépenses imprévues, une campagne de sociofinancement a été lancée.

La petite Zoey est née après seulement 28 semaines de grossesse, soit douze semaines avant le temps normal. Lorsqu’elle est sortie du ventre de sa mère, elle ne pesait que 2,2 livres. 

«Elle était vraiment minuscule. Elle n’avait que la peau et les os», se souvient Annie Lafrance. 

Cette naissance prématurée a entraîné des problèmes pulmonaires et de digestion chez l’enfant.

«Elle a deux problèmes, dont la nourriture. Elle va avoir une opération pour avoir une gastrostomie, mais elle doit être capable de tolérer cette opération. On ne peut pas l’envoyer en opération, si on pense qu’elle ne va pas s’en sortir à cause de ses poumons», explique la mère de la petite. 

«Il faut attendre. On ne sait pas quand ses poumons seront capables de subir l’opération. Et c’est long les poumons à se former et à guérir de tout ça. [...] Mais elle montre qu’elle se bat. Elle se bat très bien et elle est débordante d’énergie. Elle nous fait de beaux sourires et commence à jaser comme un bébé.»

Même si elle démontre des signes évidents de battante, la petite Zoey est aidée d’un appareil pour respirer. Sans ça, elle n’y arriverait pas. «Si on enlève son appareil, elle va faire un arrêt cardio-respiratoire», précise Mme Lafrance. «Elle ne reçoit que huit litres d’air à la minute. C’est comme rouler à 120 km/h sur l’autoroute, mettre sa tête dehors et essayer de respirer.» 

Ces conditions médicales pourraient cacher quelque chose d’encore plus grave. L’enfant a passé des tests, car les médecins soupçonnent la présence d’une maladie pulmonaire mortelle. 

«On est toujours en attente des résultats. Ce sont des tests qui sont envoyés pour analyse aux États-Unis», souligne Annie Lafrance. «Quand on s’est fait dire ça, mon conjoint a aussi pris congé pour être à l’hôpital et à la maison avec les enfants. On devrait avoir des nouvelles de ces tests dans les prochaines semaines.»

Cette attente engendre un stress important chez toute la famille. «Si les tests sont négatifs, les médecins vont certainement conclure à une bronchodysplasie sévère des prématurés. C’est une maladie que les bébés prématurés sévères ont», explique la mère de Zoey. 

Et si jamais les tests sont positifs, les médecins devront passer des tests génétiques chez les parents pour poursuivre l’analyse. Cette option ne veut bien sûr pas être envisagée par les deux parents de Zoey, rongés par l’inquiétude. 

Depuis que Zoey est née, ses parents se relayent à l’hôpital Sainte-Justine. Lorsqu’un des deux est à Bécancour pour s’occuper du reste de la famille, l’autre est auprès de Zoey. 

«Comme mon mari dit souvent, on est capable de payer le loyer et tout ce que nous avons besoin. Mais nous n’avons pas d’extra», avoue Annie Lafrance. 

«Tout ce qui est à Montréal, ça monte vite. Le Manoir Ronald McDonald n’est pas cher, mais c’est dix dollars par nuit. Ça fait donc 300 $ par mois plus 100 $ pour le stationnement de Sainte-Justine. Et c’est à part l’essence et la deuxième épicerie. Ce sont des coûts qu’on ne pense pas lorsqu’on a un bébé.» 

C’est donc pour payer ces dépenses supplémentaires liées aux déplacements, au stationnement, à l’hébergement au Manoir Ronald McDonald ainsi que la nourriture lors des séjours à Montréal que la campagne a été lancée. L’objectif est d’amasser 3000 $. Déjà dimanche, près de 1300 $ avaient été récoltés. 

Des dons pour la campagne de sociofinancement Zoey et ses parents de Bécancour peuvent être faits au www.yoyomolo.com/pour-zoey-et-ses-parents-non. 

De plus, des canettes de dons ont été installées à la station-service Petro-Canada, à la pharmacie Familiprix du domaine Godefroy à Bécancour ainsi qu’au supermarché Metro et au Familiprix du village de Saint-Grégoire.