Les représentants de la Coopérative de solidarité alimentaire des Seigneuries de Saint-Pierre-les-Becquets ont procédé, hier, à la traditionnelle coupe de ruban marquant la réouverture de l'épicerie. De gauche à droite, le maire Jean-Guy Paré; Gaston Desfossés, ex-maire et président de la Coop; Michel J. Dussault, vice-président de la Coop; et Raymond Dion, le prédécesseur de M. Paré à la mairie et citoyen partenaire de la démarche initiale.

Réouverture de la seule épicerie à Saint-Pierre-les-Becquets

Un peu plus de huit mois après la fermeture de l'Épicerie Tradition J.-N.-Mayrand à Saint-Pierre-les-Becquets, la seule épicerie du village rouvre ses portes aujourd'hui sous une nouvelle bannière, soit le Marché AMI du grossiste Metro.
Cette réouverture survient après dix mois de planification et d'organisation et une mobilisation probablement sans précédent des leaders locaux qui ont entraîné dans leur sillage les trois quarts des familles résidant dans la municipalité, comme l'a indiqué, hier, lors de l'ouverture officielle de la nouvelle épicerie, le maire de Saint-Pierre-des-Becquets, Jean-Guy Paré.
À ses côtés, deux ex-maires de la Municipalité: Gaston Desfossés qui préside le conseil d'administration de la Coopérative de solidarité alimentaire des Seigneuries mise sur pied en cours d'année, et Raymond Dion, présenté comme un citoyen partenaire de la démarche initiale.
Selon ce dernier, en faisant le nécessaire pour assurer la réouverture de leur épicerie, les Becquetois et Becquetoises ont démontré leur appartenance à Saint-Pierre-les-Becquets et prouvé que «lorsqu'on se prend en main, on réalise de belles choses».
De son côté, M. Desfossés a insisté sur la générosité des membres, 331 au total, qui ont accepté de débourser une part sociale au montant de 300 $ chacun pour retrouver leur épicerie dans le village. Selon lui, si on considère que la mise de fonds de 126 450 $ a permis un investissement de plus de 874 000 $, on peut dire que l'argent ainsi déboursé a «créé un mouvement de levier considérable».
On sentait, hier, de la fébrilité dans l'air lors de la cérémonie marquant l'ouverture officielle, et une fierté manifeste devant la réussite de ce projet.
Pour sa part, le maire Paré a parlé d'un «projet très communautaire» qui a demandé beaucoup de concertation, de collaboration et de coopération. Il a dit à quel point il était très important pour le conseil municipal d'avoir «un service de proximité au niveau de l'épicerie». Faisant état de la participation active des jeunes dans le projet, il a aussi parlé d'un «rapprochement extraordinaire entre les générations».
Le vice-président de la Coopérative, Michel J. Dussault, a indiqué, quant à lui, que la réalisation de ce projet avait nécessité un travail d'équipe unique, et souligné le travail des 35 bénévoles qui ont collaboré au recrutement des 331 membres, utilisateurs ou de soutien (individu ou commercial).
Seize personnes dont huit à plein temps, trouvent du travail avec l'ouverture du Marché AMI qui comprend divers départements alimentaires tels que: boulangerie, fruits et légumes, viandes et mets préparés. Les membres et non membres y seront desservis entre 7 h et 21 h et ce, tous les jours de la semaine. L'épicerie sera aussi ouverte les samedis et dimanches. La nouvelle offre alimentaire sera diversifiée par l'ajout de nombreux produits locaux et régionaux.
Les partenaires financiers
Outre le soutien technique fourni par les organismes du milieu (CLD, Coopérative de développement régional et Fédération des coopératives alimentaires du Québec), plusieurs partenaires ont aussi contribué financièrement au projet de la Coop de solidarité alimentaire des Seigneuries.
Mentionnons Metro (251 750 $), Centre financier aux entreprises (CFE) Desjardins de Nicolet-Bécancour-Yamaska (180 000 $), Investissement Québec (garantie de 60% sur un prêt de 180 000 $ et prêt de capitalisation de 25 000 $), Fiducie du chantier de l'économie sociale du Québec (135 000 $), CLD de la MRC de Bécancour (trois programmes: 80 000 $), SADC de Nicolet-Bécancour (25 000 $), Municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets (20 000 $), Pacte rural (20 000 $), Caisse populaire Desjardins de Gentilly (5000 $), Coopérative agricole régionale Parisville (4000 $), Chevaliers de Colomb (2000 $), Caisse populaire Desjardins de Lévrard (500 $), et les 331 membres (126 450 $).