Résidence Saint-Joseph: coup d'envoi aux travaux d'agrandissement

Les propriétaires de la Résidence Saint-Joseph et les représentantes de la communauté des Soeurs Grises ont récemment donné le coup d'envoi officiel aux travaux d'agrandissement et de réaménagement du Centre de santé situé au 969, rue Saint-Jean-Baptiste, à Nicolet.
Ces travaux, entrepris le mardi 11 octobre, vont requérir un investissement d'environ 2 millions $, a indiqué Yvon Perreault, président et chef de la direction de la compagnie qui a pour nom Résidence Saint-Joseph de Nicolet, et qui est aussi un des deux actionnaires principaux de cette compagnie avec l'homme d'affaires Robert Camiré de Victoriaville.
En faisant part au Nouvelliste des détails de cet investissement, M. Perreault a mentionné que la compagnie rencontrait ainsi les engagements pris le 5 août dernier, soit lors de l'acquisition des deux résidences des Soeurs Grises situées l'une à côté de l'autre.
Le Centre de santé compte actuellement 31 lits d'infirmerie dont 27 sont occupés par des religieuses et quatre autres par des laïques. Les travaux de réaménagement de l'édifice permettront d'ajouter quatre lits d'infirmerie, pour en porter le nombre à 35, et de rajouter aussi 14 studios dans la partie existante, en plus d'ajouter une aile qui va permettre d'aménager 24 autres unités de logement, sur deux étages, pour un total de 73.
Les travaux de construction ont été confiés à l'entrepreneur général SG Construction de Saint-Albert, dans les Bois-Francs. Des travaux de spécialité seront aussi faits par des entreprises de Victoriaville et de Nicolet.
Selon M. Perreault, la livraison de l'édifice est prévue pour le mois de mai 2012, soit la période où les premières religieuses pourront quitter la Maison Saint-Joseph où elles habitent présentement, au 905 de la rue Saint-Jean-Baptiste, pour accéder à leur nouveau logement au Centre de santé. Des places seront aussi disponibles pour les personnes qui voudront s'y rendre en convalescence ou encore en hébergement continu.
Aucune décision n'a encore été prise quant à la vocation à venir de la Maison Saint-Joseph, habitée présentement par 38 religieuses. «On est toujours en réflexion au sujet de la vocation future de cet édifice», a mentionné M. Perreault, en soulignant que la maison pourrait être mise en vente ou encore offerte en location à de futurs résidents.
«C'est un édifice bien conservé, en très bon état, et on est quelque peu surpris par l'intérêt qu'il suscite dans la population depuis l'annonce de la transaction», a-t-il signifié.
Soeur Thérèse Desfossés
Supérieure de la Maison Saint-Joseph et du Centre de santé, et adjointe à la coordonnatrice pour la région de l'Est, soeur Thérèse Desfossés n'a pas fait mystère de ses sentiments mitigés sur le fait que la communauté avait dû vendre sa vaste propriété comprenant les deux maisons.
«Nous sommes rendues à une époque où nous n'avons plus personne pour être responsable de nos biens matériels de sorte qu'on devait se départir de tout afin de permettre à nos soeurs de vivre dans la sérénité pour le restant de leur vie», a-t-elle mentionné, tout en signifiant que le projet de vente avait été longuement réfléchi et qu'il avait obtenu l'accord des religieuses.
Le maire Alain Drouin
Pour sa part, le maire de Nicolet, Alain Drouin, a admis qu'un investissement de 2 millions $ était toujours intéressant pour le maire d'une ville. Il s'est aussi réjoui du fait qu'un service d'hébergement qui n'était pas nécessairement comblé totalement à ce jour sur le territoire de la Ville de Nicolet, va pouvoir l'être à compter du printemps prochain.
Enfin, il a dit estimer que cette transaction allait libérer les religieuses d'un poids qui devenait sans aucun doute de plus en plus difficile à porter.
«Je suis donc content pour elles et je leur souhaite une retraite à la fois heureuse et paisible», a-t-il conclu.