Le conseil municipal de Fortierville, le plus jeune de la région, est composé de la mairesse Julie Pressé ainsi que des conseillers Marc Lemay, Éric Guillot, Annie Jacques (directrice générale de la municipalité), Michel Fortier, James Kingston, Yannick Pressé et Sébastien Laplante.

Quand la jeunesse s’implique

Fortierville — Si l’on dit qu’il est difficile d’intéresser les jeunes à la politique municipale au Québec, force est de constater que la région semble faire exception. Dans les différentes MRC de la Mauricie et du Centre-du-Québec, on recense des conseils municipaux qui défient clairement les statistiques provinciales. Et la palme revient au conseil municipal de Fortierville, que l’on répertorie comme le plus jeune conseil municipal de la région, selon les données fournies par les MRC.

Avec une moyenne d’âge de 39 ans, ce jeune conseil municipal pourrait même se vanter d’être l’un des plus jeunes au Québec. Les statistiques répertoriées par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire à la suite des élections de novembre dernier relatent que la moyenne d’âge des élus municipaux au Québec est de 53,9 ans.

Pour la nouvelle mairesse de Fortierville, Julie Pressé, c’est une fierté de constater que les jeunes de Fortierville ont voulu s’impliquer en politique municipale et que la population a donné son appui à cette jeunesse.

«Il y a un bel esprit de communauté ici, à Fortierville, et de plus en plus de jeunes familles qui viennent s’y établir. Au conseil, nous avons autant de jeunes que de personnes ayant plus d’expérience, et je pense que c’est très représentatif de la municipalité», croit celle qui avait déjà été conseillère municipale à Manseau avant de déménager à Fortierville et de tenter sa chance à la mairie.

La mère de famille de 41 ans dit avoir toujours été passionnée de politique municipale. «J’en mange! Juste pour dire, j’étais parfois la seule femme qui allait assister au conseil des maires de la MRC à titre de citoyenne», se souvient-elle en riant. Maintenant, en partageant la table avec les autres membres de son conseil municipal, elle constate la richesse de l’expérience qui est au service des citoyens.

«C’est un vent de fraîcheur. Nous avons des personnalités et des expériences très différentes. On a des gens qui travaillent en agriculture, en camionnage. C’est une belle variété. Et plusieurs ont de jeunes familles alors sont aussi très sensibles à cette réalité», remarque celle qui dit absolument tenir au développement d’une politique familiale au cours de son mandat.

Au-delà du développement de sa région, Mme Pressé dit vouloir développer un maximum de projets sociaux et communautaires pour la municipalité. «La plupart des projets d’infrastructures ont été complétés par le conseil précédent. On va vite pouvoir s’intéresser à des projets d’ordre social et communautaire», se réjouit-elle.

Femmes
Outre la jeunesse, Julie Pressé indique aussi être très sensible à l’importance de voir des femmes s’impliquer en politique municipale. Selon les données compilées par le MAMOT, c’est d’ailleurs au Centre-du-Québec que l’on retrouve la plus basse proportion de femmes élues en politique municipale aux élections de novembre dernier, avec 27,5 % des élus. La Mauricie en compte pour sa part 36,4 %, un peu au-dessus de la moyenne québécoise de 32,3 %.

«Quand on se présente en politique, c’est une décision familiale. Moi, j’ai la chance d’avoir mon conjoint qui me soutient là-dedans et qui s’occupe des enfants les soirs où j’ai des réunions. Je pense qu’homme ou femme, c’est un questionnement important lorsqu’on est jeune, surtout en raison de tout ce que ça implique au niveau de la logistique familiale», convient Mme Pressé.

Jeunes conseils
Ailleurs dans la région, d’autres conseils municipaux font aussi très bonne figure quant à l’implication des jeunes dans leur milieu. Dans la MRC de Mékinac, la palme revient au conseil municipal de Saint-Séverin, avec une moyenne d’âge de 41 ans, ce qui en fait techniquement le second conseil municipal le plus jeune dans la région.

Aston-Jonction compte aussi sur un jeune conseil municipal avec une moyenne d’âge de 42 ans. Dans la MRC de Maskinongé, les conseils municipaux de Saint-Sévère et Saint-Boniface arrivent ex aequo à 45 ans de moyenne d’âge.

À Trois-Rivières, la moyenne d’âge du conseil municipal est un petit peu au-dessus de 50 ans. À La Tuque, elle est de 52,5 ans, et de 54 ans à Shawinigan.