Place à IFFCO?

Le beau temps semble de retour à Bécancour avec un projet de 800 millions de dollars confirmé lundi. Un autre investissement de près de deux milliards de dollars, soit celui d'IFFCO, pourrait aussi être officialisé avant la tombée des premiers flocons. Les principaux acteurs politiques confirment que le projet est sur la bonne voie.
Le président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, Maurice Richard, estime que le dossier est en évolution constante. «Les bonnes nouvelles pourraient venir dans les prochains mois. C'est un dossier très technique. Un délai de quelques mois, c'est secondaire dans un projet de deux milliards $. Nous avons des rencontres régulières afin de discuter du projet», a mentionné M. Richard.
Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, est, pour sa part, plus précis quant à la suite des choses. «C'est une question financière qui retarde l'entreprise. La compagnie a demandé un projet clé en main. Elle ne veut pas gérer des dizaines de partenaires. Les dirigeants ont trouvé un consortium, mettant en vedette, entre autres, SNC Lavalin, pour réaliser cette étape. Des firmes d'ingénieurs se sont mises ensemble afin de garantir un prix à IFFCO Canada. Tout ce qui manque, c'est le prix. La question du taux de change entre aussi dans l'équation. On en est vraiment au montage financier», a-t-il précisé.
Le député provincial de Nicolet-Bécancour est également optimiste pour la suite des choses. «C'est un dossier qui va très bien, j'ai confiance que cet automne, on puisse faire l'annonce. La question du financement est à régler. Le gouvernement a un rôle à jouer dans ce projet. On parle de 2 milliards $ et des centaines d'emplois, ce n'est pas négligeable», a précisé Donald Martel.
Quant à la construction, elle pourrait s'amorcer au printemps 2016 si tout continue à bien se dérouler. L'usine sera automatisée et elle embauchera environ 200 personnes. Un autre projet d'envergure, soit l'usine de minéraux rares Quest, pourrait, lui aussi, voir le jour, au cours de la prochaine année.