C'est sous le thème Mégane, on roule pour toi que cette randonnée a eu lieu vendredi.

«On roule pour toi Mégane» à école les Seigneuries

Saint-Pierre-les-Becquets — Finissante à l’école les Seigneuries de Saint-Pierre-Les-Becquets, Mégane Soumis n’a pu commencer sa dernière année au secondaire. Atteinte de leucémie, son état de santé a poussé 24 membres du personnel à organiser une randonnée en vélo de 100 kilomètres qui a eu lieu vendredi avec, pour résultat, plus de 1000 dollars en dons.

«On l’a appris à la veille de la rentrée des élèves. Elle ne se sentait pas bien et après quelques examens, on lui a dit: tu t’en vas au CHUL à Québec, tu as une leucémie. Elle a des traitements de chimio pendant dix jours, et après ça, on attend que son système se refasse. Elle va être de 20 à 30 jours en arrêt de traitement et elle va reprendre un autre traitement de dix jours. Elle en a cinq comme ça à faire», explique l’instigatrice d’On roule pour toi Mégane, Carole Baril. «C’est une élève qui est impliquée dans mon Lab Finance à l’école, à qui j’ai enseigné dans les années passées, appréciée de tout le monde. C’était clair qu’on ne pouvait pas rester insensible à ça», renchérit-elle.

Plusieurs membres du personnel de l’école les Seigneuries de Saint-Pierre-les-Becquets ont participé à cette randonnée en guise de soutien à Mégane Soumis.

Alors que les proches de la jeune fille de Deschaillons avaient initié une campagne de sociofinancement, l’enseignante a partagé son idée à des collègues de «rouler un 100 kilomètres pour Mégane». «Cela a fait boule de neige, on s’est ramassé avec 24 participants. Il y en a qui n’ont pas fait la totalité du parcours, il y en a qui ont décidé de le faire en équipe, il y a quelqu’un qui était quasiment à l’époque du siège banane et qui a décidé de faire un 50 kilomètres, c’est quelque chose», a décrit celle dont le groupe a quitté Saint-Pierre-les-Becquets le matin pour se rendre à Sainte-Cécile, Deschaillons, Parisville, Fortierville, Sainte-Françoise, Manseau, Sainte-Sophie, Sainte-Marie et Gentilly pour revenir au point de départ en fin de journée.

Et c’est un jeune survivant du cancer, Jérémie Lavigne, qui était le cycliste de tête pour cette randonnée spéciale et «il va très bien». Et l’une des meilleures amies de Mégane, Clara Binggeli, accompagnait aussi le groupe, tout comme le papa et la grand-mère de Mégane, mais en voiture.

«D’autres jeunes ont été malades dans le passé, mais c’est la première fois qu’il y a une aussi grande mobilisation. Je ne sais pas si c’est le phénomène des médias sociaux ou si c’est parce qu’on vieillit et qu’on devient plus sensible au malheur des autres», confie Carole Baril.

Même si le montant recueilli a dépassé ses attentes, «l’idée était de soutenir Mégane moralement et aussi de montrer aux élèves que dans la vie, il arrive des événements malheureux, mais on peut se mobiliser, on peut être solidaire, donc, c’est un exemple aussi qu’on veut donner aux autres élèves de l’école», conclut celle dont les éléves au Lab Finance et en entrepreneuriat sont à vendre des jujubes pour ramasser des sous et gâter Mégane.