Encore une fois cette année, l’Opération Nez rouge offrira son service de raccompagnement un peu partout sur le territoire de la Mauricie.

Nez rouge: pas de service dans Nicolet-Bécancour en 2018

Trois-Rivières — Pour une première fois en 25 ans, il ne sera pas possible de faire appel au service de raccompagnement d’Opération Nez rouge dans Nicolet-Bécancour.

Les fêtards vivant dans les localités qui étaient jusqu’à l’an dernier desservies par la centrale qui était gérée par l’organisation des scouts de Nicolet, qui a d’ailleurs cessé ses activités, devront donc se rabattre sur les compagnies de taxi et les services comme Tolérance Zéro et le CAA pour rentrer chez eux paisiblement au cours de la prochaine période de partys de bureau et des Fêtes.

«Il faut que le désir provienne de la communauté. Il faut que les gens sur le terrain le veuillent plus que nous. Ce n’est pas nous qui allons faire les démarches pour trouver des bénévoles et ouvrir une centrale. Nous avons fait des démarches pour essayer de voir si des organisations étaient intéressées. Il y a des questions qui ont été posées, mais aucune organisation n’a appliqué», explique David Latouche, directeur des communications et du marketing de l’Opération Nez rouge.

M. Latouche soutient que ce n’est pas la première fois que l’Opération prend une pause dans une région pendant une année en raison du désistement d’une organisation. En fait, la seule organisation qui est là depuis la création il y a 35 ans est celle du club de natation du Rouge et Or de l’Université Laval, qui s’occupe de la centrale de Québec. Il est donc confiant qu’un groupe prenne le relais pour 2019 et les années subséquentes. La mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, abonde d’ailleurs dans le même sens que lui.

«C’est certain que la Ville pourrait faciliter les démarches afin de trouver une autre organisation pour les années à venir», mentionne la mairesse avant d’ajouter qu’elle espère que la pause ne sera que temporaire et que le service sera de retour dès 2019.

De plus, la mairesse aimerait bien que la centrale de Trois-Rivières puisse raccompagner les Bécancourois et les Nicolétains qui en feront la demande. La coordonnatrice de l’organisation trifluvienne, Mylène Bélanger, indique que ses équipes de raccompagnement pourront traverser le pont Laviolette – uniquement du nord vers le sud – seulement lorsque les effectifs seront suffisants et que le nombre d’appels pour Trois-Rivières le permettra. Elle précise également que la possibilité qu’une centrale satellite, comme celle de Louiseville, soit implantée sur la rive sud dans le futur n’a pas été évoquée pour l’instant. Elle confirme par contre que certains bénévoles qui avaient l’habitude d’offrir leurs services à l’organisation de Nicolet se joindront à son équipe en 2018.

Néanmoins, les responsables de l’opération du côté de Mékinac, Shawinigan et Trois-Rivières ont récemment lancé leurs activités promotionnelles afin d’inciter la population à faire appel à leurs services ainsi que pour recruter des bénévoles.

Du côté de Trois-Rivières, la Fondation Les Amis des Estacades chapeautera l’opération pour une 18e année. Et comme elle le fait depuis maintenant quatre ans, elle s’associe avec la maison des jeunes L’Éveil jeunesse de Louiseville pour que des raccompagnements puissent également être effectués sur le grand territoire de la MRC de Maskinongé. La centrale trifluvienne sera en opération le 30 novembre ainsi que les 1er, 6, 7, 8, 13, 14, 15, 20, 21, 22, 24, 28, 29 et 31 décembre alors que celle de Louiseville le sera le 30 novembre et les 1er, 7, 8, 14, 15, 21 et 22 décembre.

La présidence d’honneur des volets trifluvien et louisevillois de l’Opération a été confiée Éric Myles, chef du sport pour le Comité olympique canadien. Ayant oeuvré pendant plusieurs années au sein du conseil d’administration du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, donc à l’organisation de l’Opération Nez rouge, il était tout naturel pour lui d’accepter l’invitation, d’autant plus qu’il a été victime d’un grave accident de la route en 1981. Alors que l’initiative prend une pause du côté de la rive sud, il se rappelle que la Fondation Les Amis des Estacades avait dû réagir rapidement afin d’être prête pour offrir le service de raccompagnement il y a 18 ans.

«J’ai travaillé à la reprise de l’Opération Nez rouge lorsque l’UQTR a décidé de l’abandonner. Les responsables à Québec nous disaient que ça prenait deux ans pour monter une organisation et nous avions tout fait en quatre mois», raconte-t-il.

À Shawinigan,c’est le Club optimiste de Shawinigan-Sud qui agit à titre de maître d’oeuvre pour Opération Nez rouge. Les profits réalisés cette année seront entièrement consacrés aux activités pour la jeunesse et le sport dans la région de Shawinigan. La centrale du Centre-de-la-Mauricie sera en opération le 30 novembre et les 1er, 7, 8, 14, 15, 21, 22, 23, 24, 28, 29, 30 et 31 décembre et le territoire desservi inclura les secteurs Shawinigan-Sud, Grand-Mère, Lac-à-la-Tortue, Saint-Jean-des-Piles ainsi que les municipalités de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc.

Encore une fois cette année, la MRC de Mékinac ne sera pas en reste alors que le service de raccompagnement sera également offert sur son territoire le 30 novembre et les 1er, 7, 8, 14, 15, 21, 22, 23, 24, 28, 29, 30 et 31 décembre.

Les personnes intéressées à s’impliquer comme bénévoles sont invitées à remplir le formulaire d’inscription sur le site www.operationnezrouge.com ou avec l’application mobile disponible sur App Store ou Google Play.