Maurice Richard

Maurice Richard pourrait quitter la mairie de Bécancour

Le maire Maurice Richard succédera à Guy LeBlanc au poste de président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, à compter de mercredi prochain. La nomination du premier magistrat de la Ville de Bécancour a été officialisée lors d'une rencontre du Conseil des ministres, hier à Québec.
Reste maintenant à voir si le politicien pourra poursuivre son mandat à la mairie de Bécancour, un poste qu'il occupe depuis 1995.
Pour le conseiller du secteur Sainte-Angèle, Alain Lévesque, il apparaît difficile de pouvoir combiner toutes ces fonctions. Hier soir, M. Lévesque a indiqué que les conseillers municipaux avaient été avisés au cours de la journée de la nomination du maire. Heureux de la nomination du maire, ce dernier ne savait toutefois pas si ce dernier allait demeurer en poste ou non.
«Il nous a appelés pour nous communiquer la nouvelle. On en a parlé un peu qu'il faudrait qu'il quitte la mairie et d'autres postes. Je ne penserais pas qu'il ait le droit de demeurer en poste, mais on devrait en savoir plus demain (aujourd'hui)», a indiqué le conseiller au Nouvelliste, en plus de répondre par l'affirmative lorsqu'on lui a demandé si une course à la mairie était à prévoir.
Par ailleurs, les médias régionaux ont été convoqués à une conférence de presse, ce matin à l'hôtel de ville de Bécancour, alors que le maire devrait dévoiler ses intentions. Il a cependant été impossible de joindre Maurice Richard, hier, afin d'obtenir ses commentaires sur sa nomination et son avenir à la mairie.
Maire de Bécancour depuis 1995, M, Richard, avait déjà occupé cette fonction au début de sa carrière pendant 10 ans. Âgé de seulement 25 ans, il avait accédé à la mairie en 1975.
Ensuite, de 1985 à 1994, il a siégé à l'Assemblée nationale sous la bannière libérale en tant que député de Nicolet-Yamaska.
En plus d'être maire, Maurice Richard, est préfet de la MRC de Bécancour depuis 1996 en plus d'être président de la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec.
Quant à Guy LeBlanc, ex-maire de Trois-Rivières, il avait été nommé à la tête de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, le 11 avril 2005.
Considéré comme Société d'état depuis 1990, le parc industriel et portuaire de Bécancour est l'un des plus grands au Canada avec ses 7000 hectares. L'année dernière a été très profitable pour la Société alors qu'une hausse de 27 % du volume de marchandises transitées a été enregistrée. Malgré un nombre de navires moins élevé qu'en 2010, soit 148 contre 167, le volume aura tout de même atteint plus de deux millions de tonnes métriques l'an dernier comparativement à 1,6 million de tonnes métriques l'année précédente. De cette quantité, la nouvelle usine TRT-Etgo en a transité 300 000 tonnes.
Conseiller à Ville de Bécancour en 1971
> Maire pour la première fois en 1975 et ce, pour une période de 10 ans (il était âgé de 25 ans)
> Député provincial de Nicolet-Yamaska de 1985 à 1994 à l'Assemblée nationale
> À nouveau maire depuis 1995
> Préfet de la MRC depuis 1996
> Président du CLD d'avril 2000 à 2003
> Président de la Conférence régionale des élus Centre-du-Québec