La SSJB honore les ambassadeurs du français

Le français était à l'honneur ce week-end à l'Hôtel Montfort de Nicolet alors que la Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec a souligné les contributions de nombreux ambassadeurs de la langue de Molière.
La Nicolétaine Christiane Asselin a été choisie pour le prix Georges-Dor qui récompense quelqu'un ayant réussi à faire la promotion du français, «tant pour sa qualité que pour sa richesse». L'écrivaine s'est notamment distinguée avec des ouvrages tels que les Fameuses recettes de grammaire et Les mordus des fameuses recettes de grammaire, destinés aux raccrocheurs, sa conférence Comment va votre grammaire, en plus de collaborer en tant que réviseure pour différents auteurs, dont Marie Laberge.
De leur côté, cinq jeunes femmes ont reçu les «Mérites en français» pour leurs résultats aux examens de français de 5e secondaire du ministère de l'Éducation. Ainsi, les palmes ont été remises à Claudine Auger-Saint-Onge, de Drummondville, Noémie Boilard-Fournier, de Warwick, Josyane Cloutier, de Drummondville, Julie Desharnais, de Saint-Christophe-d'Arthabaska, et Audrey Guilbault, de Yamaska. Les gagnantes ont aussi obtenu une bourse de 100 $ offerte par la SSJB Centre-du-Québec.
Enfin deux prix Lionel-Groulx ont été décernés pour souligner les efforts dévoués à la promotion de l'histoire, des institutions nationales du Québec, du patrimoine ou l'expression du nationalisme québécois. Parmi les récipiendaires, on retrouve le Comité local de développement de Saint-Eugène pour la création d'un outil d'apprentissage pour les étudiants de 5e et 6e année du primaire sur l'histoire de la municipalité. Quant à Jean-Paul Gagnon, il a été honoré grâce à trois publications à saveur historique.