Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Hausse de taxes de 1,5 % à Bécancour

BÉCANCOUR — Parlant d’un budget responsable «sensible aux besoins d’aujourd’hui tout en prévoyant nos lendemains», le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a présidé lundi l’adoption de prévisions budgétaires qui dépassent pour la première fois les 30 millions de dollars pour 2020, ce qui implique une hausse de la taxe de 1,5 %, soit en deçà du taux d’inflation de 1,9 % d’octobre dernier.

Si l’an passé, l’exercice s’était déroulé dans un contexte de lock-out à l’Aluminerie de Bécancour, «occasionnant une certaine inquiétude», la situation est différente cette année avec la fin du conflit. «Et ABI est un excellent citoyen corporatif, ayant respecté ses engagements fiscaux», s’est-il plu à souligner.

Ainsi, pour une résidence évaluée à 177 407 dollars, le compte de taxes passera de 2079,16 $ à 2110,77 $, soit une hausse de 31,61 $. Depuis 2014, le fardeau fiscal a connu une augmentation annuelle moyenne de 1,54 % alors que durant la même période, l’inflation moyenne aura été de 2,17 %. Et pour 2020, les tarifications d’eau potable connaîtront quelques réaménagements mineurs (hausse de 0,15 $ le mètre cube pour les compteurs d’eau).

Dans sa présentation, le maire Dubois a rappelé les axes de développement: Bécancour en santé financière, Bécancour belle et propre, Bécancour familiale et attractive, Bécancour dynamique et durable. Et les prévisions de 30,4 millions de dollars représentent une hausse de 4,63 % par rapport à 2019. 

Par exemple, les hausses salariales de 1,75 %, combinées à des assurances générales plus chères de 30 %, expliquent en bonne partie une administration générale plus coûteuse de 176 241 dollars. Tout comme les charges associées à la Sûreté du Québec, qui bondissent de 3,6 % pour atteindre 2,4 millions de dollars, accaparent une partie significative du poste budgétaire relié à la Sécurité publique, en plus de l’ajout de 21 nouveaux pompiers.

Et l’an prochain, le programme triennal d’immobilisations s’élève à plus de neuf millions de dollars, dont 40 % seront attribués à la dette.

À elle seule, la voirie nécessite des dépenses supérieures à trois millions de dollars. Parmi les faits saillants, on note le rehaussement de quatre rues inondées en 2017 et 2019, pour un total de 280 000 dollars, soit les rues Trahan-Sicard, Savoie, Lapierre et Lemire). Et l’extension de la piste cyclable Sainte-Angèle coûtera 500 000 dollars. Sous la rubrique Hygiène du milieu, une somme de 2,3 millions de dollars est prévue pour l’extension du réseau par rapport au parc PME.

Au plan de la communication, un montant de 92 400 dollars est réservé en 2020 pour repositionner la Ville de Bécancour. D’ailleurs, lors de la séance publique de lundi, le conseil municipal a accordé un contrat de services professionnels de l’ordre de 38 516 $ à l’agence Acolyte pour se pencher sur une image de marque. 

«Au sortir d’une période très intense d’investissement dans les trois dernières années et avec le dépôt d’un nouveau rôle, nous en arrivons à un aboutissement dont certains éléments avaient été prévus pour 2019, mais s’étendront en 2020, soit la fibre optique, le parc industriel municipal et l’incubateur», a-t-il expliqué.

Selon lui, la gestion de la taxe sur l’essence a apporté une note de complexité, «en fonction de notre volonté ferme de protéger le fardeau fiscal des citoyens et par conséquent un niveau de la dette dégressif».

«En outre, l’année 2020 sera marquée par d’importants investissements en infrastructures résidentielles - 135 résidences -, par la concrétisation de certains projets industriels et la consolidation d’investissements récents, comme Greentone et le Complexe équestre», a ajouté le maire.

Enfin, le projet ZIB (Zone Innovante Bécancour) devrait connaître ses premières étapes en 2020. «Peut-on enfin se permettre d’espérer quelques surprises dans le Parc industriel et portuaire?», a-t-il soupiré.

Finalement, deux thématiques seront privilégiées par le conseil municipal au cours de la prochaine année : politique familiale et saines habitudes de vie/propreté et embellissement.