Le doublement de l'autoroute 55 est une priorité pour la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec.

Doublement de l'autoroute 55: la Chambre du Coeur-du-Québec interpelle des ministres

Le doublement de l'autoroute 55 demeure la priorité de la Chambre de commerce et d'industrie du Coeur-du-Québec (CCIQ), car l'organisme s'inquiète de la sécurité des automobilistes. La Chambre interpelle le ministre des Transports, Robert Poëti, ainsi que le ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, afin qu'ils mettent rapidement ce projet en priorité.
«La Chambre de commerce s'inquiète de la sécurité routière de cet axe routier central qui donne l'accès à l'autoroute 20 vers le sud et l'accès à l'autoroute 40 vers le nord», affirme le président de l'organisme, Jean-Guy Doucet. «Ce lien a une densité étonnante de camions lourds, ce qui occasionne constamment des dépassements inappropriés, très dangereux et parfois mortels».
Le président de la Chambre de commerce et d'industrie estime de plus que le trafic routier est suffisamment important dans ce tronçon de l'autoroute 55 pour justifier le doublement des voies. «Le ministère des Transports possède les statistiques d'achalandage de ce tronçon entre Saint-Grégoire et l'autoroute 20 qui démontrent l'urgence d'agir en amont dans ce dossier au lieu de réagir à une catastrophe malheureuse», ajoute-t-il.
La directrice générale de la Chambre souligne que le ministre des Transports, Robert Poëti, affirme souvent son souci de placer la sécurité routière au sommet de ses priorités. Ce souci devrait, selon Martine Pépin, se traduire par le doublement de cette partie de l'autoroute 55.
«Le projet de l'autoroute 55 devient donc un projet structurant pour le gouvernement d'autant plus que ce tronçon ne fait pas partie de nouveaux projets, mais plutôt de la consolidation des actifs routiers du Québec», croit Mme Pépin.
Les représentants de la CCICQ ont rencontré dernièrement le directeur régional du ministère des Transports, Karl Bélanger, afin de lui présenter ses priorités et ses recommandations. En plus du doublement de l'autoroute, il a été notamment question de la mise en place d'un plan d'urgence lors d'une fermeture complète du pont Laviolette pendant plusieurs jours.