Des odeurs nauséabondes qui ruinent la qualité de vie des résidents d’un secteur de Nicolet proviennent vraisemblablement de l’usine de l’entreprise Norpur.

Des odeurs qui dérangent à Nicolet

Nicolet — Des odeurs nauséabondes provenant vraisemblablement d’une usine de gâteries pour chiens empoisonnent le quotidien des résidents d’un secteur de Nicolet.

Depuis déjà plusieurs mois, des citoyens vivant sur la rue Théophile – Saint-Laurent, où se trouvent les locaux de l’entreprise Norpur, se plaignent des odeurs qui flottent dans l’air de leur quartier et considèrent que leur voisin corporatif en est le responsable. C’est notamment le cas de Jo-Annie Bélisle, qui habite dans ce secteur de Nicolet depuis 13 ans. Selon elle, ce phénomène atteint son paroxysme l’été et est également présent l’hiver.

«Quand on prend une marche l’été, il y a un mur d’odeurs quand on arrive dans la rue. Depuis longtemps, il y a des maisons où les odeurs rentrent à l’intérieur. Ma mère, qui habite au bout de la rue, a fait réparer son drain afin de régler le problème. Mais à l’extérieur dans la rue, ça fait un peu moins de deux ans que c’est comme ça», raconte la dame qui, contrairement à certains de ses voisins, n’a jamais eu à aller dormir ailleurs en raison de cette fâcheuse situation.

Le directeur général de l’entreprise qui se spécialise dans la fabrication de gâteries pour chiens et le salage de peaux d’origine animale, Jean-Luc Pilotte, se dit bien au fait de la situation et comprend que les résidents du secteur soient exaspérés. Il précise néanmoins que son entreprise est établie à cet endroit depuis 2006 et que les plaintes ont commencé récemment. Il soutient par ailleurs que des mesures ont été prises au cours des dernières semaines afin de régler la problématique.

«Comme on comprend ce que les citoyens vivent, on a mis un bouchon pour empêcher les eaux servant au lavage des peaux d’aller dans le réseau de la ville. Nous allons pomper les eaux et les faire traiter ailleurs, dans des centres adéquats pour ça», explique M. Pilotte.

Cette solution est cependant temporaire. S’il s’avère qu’elle enraye définitivement les odeurs, l’entreprise fera l’acquisition des équipements nécessaires afin de s’acquitter elle-même de cette tâche.

«Faire traiter les eaux ailleurs, c’est coûteux. Pour l’instant, ça va être ça. Mais peut-être que la solution future sera de se doter d’un système de traitement. On fait notre petite affaire depuis 2006. On prend le blâme et on essaie de régler le problème. On n’est pas là pour nuire à personne. La dernière chose que l’on veut, c’est recevoir des plaintes», poursuit le directeur général.

Du côté de la Ville de Nicolet, on note avoir reçu plusieurs plaintes au cours des derniers mois. La mairesse, Geneviève Dubois, indique que des spécialistes ont été dépêchés sur place afin de prendre des échantillons dans les canalisations du secteur pour cibler la source du problème. «Nous avons rencontré les dirigeants de Norpur afin de regarder d’autres alternatives avec eux. Ils sont très conscients de ce qui se passe. Ils se sont même déplacés chez les gens pour constater les dégâts. La Ville et l’entreprise ont à cœur de régler ça», mentionne la mairesse.