Dans l’ordre habituel, on retrouve l’artiste de la chanson victoriavilloise Geneviève Labbé, dont la chanson Notre maison du monde a été mise à profit afin de susciter la réflexion et l’engagement dans toutes les paroisses du diocèse de Nicolet, Mgr André Gazaille, évêque de Nicolet, Jean-Denis Lampron, président du Conseil national de Développement et Paix ainsi que Bianca Mailloux, membre du conseil diocésain de Développement et Paix.

Des nouvelles de la Rive-Sud

Une chanson pour réfléchir

La campagne annuelle du Carême de partage vient de prendre son envol dans le diocèse de Nicolet sous le thème Ensemble pour la Paix. L’objectif de collecte a été fixé à 110 000 $. L’an dernier, le Carême du partage avait permis de récolter 106 631 $ sur le territoire, ce qui inclut la collecte en église, les dons mensuels des Partagens, les dons par téléphone, par texto et par enveloppe. L’une des façons traditionnelles de contribuer au Carême de partage est de prendre part à la collecte spéciale du 5e dimanche du carême qui se tiendra dans toutes les églises du diocèse de Nicolet les 17 et 18 mars prochains. Parmi les activités prévues d’ici Pâques, Claudette Durand York propose à Nicolet une causerie aux Soeurs de l’Assomption de la Sainte-Vierge et aux Soeurs Grises où elle les entretiendra de la valeur du travail de Développement et Paix et des besoins des communautés du Sud. On peut aussi faire un don en ligne à devp.org, par téléphone au 1-888-234-8533, en textant PAIX au 45678 pour faire un don de 10 $.

Bécancour en photos
Le concours Bécancour en photos est lancé. Ainsi, photographes amateurs et professionnels sont invités à soumettre leurs photographies sur la thématique Bécancour à ce concours. Une belle manière de mettre en valeur le charme des paysages et attraits de Bécancour.

Une fois les photos soumises, un comité de sélection analysera les œuvres. Le comité n’acceptera que les photos prises sur le territoire bécancourois entre le 1er mars et le 29 juin 2018, pour un maximum de trois photos par participant.

Les lauréats verront leur création être imprimée, mise sous plexiglas de grand format et feront l’objet d’une exposition à la bibliothèque centrale de Bécancour du 28 septembre au 4 novembre 2018. Un vernissage, inscrit aux Journées de la culture 2018 célébrera le début de l’événement le vendredi 28 septembre 2018 sous forme d’un 5 à 7. Au terme de l’exposition, les impressions des photographies sélectionnées seront offertes aux photographes. Les photographes intéressés par ce concours doivent remplir le formulaire d’inscription prévu à cet effet et soumettre leurs photographies avant 12 h, le vendredi 29 juin 2018 à epoignant@ville.becancour.qc.ca ou via WeTransfer ou par la poste ou en main propre à l’hôtel de ville de Bécancour sur clé USB, CD ou DVD. Les modalités du concours et le formulaire de participation sont disponibles au www.becancour.net. Pour information supplémentaire, on peut contacter Estelle Poignant, au 819 294-4455, poste 560.

Entretien de la Route Verte
La Ville de Nicolet a déposé une demande dans le cadre du programme d’aide financière à l’entretien de la Route verte. Elle souhaite ainsi recevoir un coup de pouce de 6666,50 $ pour l’entretien des tronçons du rang de l’Île, l’emprise ferroviaire désaffectée et le rang du Grand-Saint-Esprit pour une longueur de 14,33 km. Le conseil réclame également le maintien de la gratuité de l’accès au réseau de la route verte pour tous les utilisateurs.

Nouveau service en santé mentale

En collaboration avec Revivre, La Ruche Aire Ouverte annonce qu’un nouveau service en santé mentale sera offert sur le territoire Nicolet-Yamaska et Bécancour par trois organismes communautaires de la région et le CIUSSS Bécancour et Nicolet-Yamaska. Les personnes vivant avec un trouble anxieux, dépressif et bipolaire pourront ainsi avoir accès aux ateliers d’organisation du programme J’avance! créé par Revivre.

À terme, ce nouveau service pourrait bénéficier à plus de 45 personnes annuellement. Les ateliers du programme J’avance! de Revivre constituent une démarche de groupe de 10 à 12 semaines. Déjà, plus de 3000 personnes ont participé à l’un des cinq types d’ateliers offerts ailleurs au Québec.