Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, le président du Caucus des municipalités de centralité de l’UMQ, Jean-Maurice Matte, et sa vice-présidente, Manon Cyr, mairesse de Chibougamau.

Caucus des municipalités de centralité de l'UMQ: «Victoire personnelle d’attractivité»

Bécancour — Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, était visiblement fier d’être l’hôte jeudi et vendredi du Caucus des municipalités de centralité de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). «C’est une victoire personnelle d’attractivité», a-t-il indiqué au terme de la rencontre tenue à l’Auberge Godefroy.

Évidemment, en point de presse, les élus ont été invités à commenter la démission du maire de Drummondville, Alexandre Cusson, à la présidence de l’UMQ.

«C’est un départ qui nous a surpris un petit peu. C’est quelqu’un qui a bien supporté les villes de centralité. Ce fut un excellent président et on lui souhaite bonne chance», a commenté le président du Caucus, Jean-Maurice Matte. Pour sa part, le maire Dubois a souligné son rôle dans les négociations du pacte fiscal. «On l’aurait encore gardé un petit bout de temps», a-t-il admis.

Au cours de leur rencontre, les membres du Caucus ont insisté sur la nécessité que la future Stratégie gouvernementale sur la gouvernance en matière de développement économique local et régional place les municipalités de centralité au cœur des actions qui seront déployées, afin d’assurer son succès.

«Les municipalités de centralité sont des pôles majeurs de développement économique de leur région. Elles ont des services, entreprises et industries qui génèrent des milliers d’emplois dans plusieurs secteurs d’activité. Elles soutiennent les organismes de développement économique et développent des zones et parcs industriels, contribuant ainsi à la vitalité économique de toutes les régions», a déclaré le président du Caucus et maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte.

Le Caucus des municipalités de centralité de l’UMQ insiste ainsi pour que les municipalités de centralité fassent partie de l’équation lorsqu’on parle de développement économique.

«La future stratégie doit avant tout donner aux municipalités de centralité les moyens fiscaux, basés entre autres sur le ratio de la population et la richesse foncière uniformisée, pour renforcer leur rôle-clé en matière de développement des territoires. On peut par exemple penser à des mesures ciblées pour soutenir nos parcs industriels et infrastructures de développement économique local», a-t-il suggéré.

Preuve que les municipalités jouent un rôle majeur en matière de développement économique local et régional, le Caucus, qui s’est tenu sur deux jours, a eu un ordre du jour économique bien rempli : marketing territorial, pénurie de logements en région et développement des zones d’innovation figuraient parmi les sujets traités lors de la rencontre.

Le Caucus est formé des municipalités urbaines comprises dans le territoire rural qui ont un caractère fort de centralité. Formé de 62 municipalités membres, son rôle est d’affirmer le rôle prépondérant des municipalités de centralité comme pôle de développement socio-économique de leur population et de celles des municipalités rurales de leur région.