Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actualités

Des écoles de la région fermées en raison du verglas

Les élèves de la région pourront profiter d'un congé inattendu, mardi, en raison du verglas. En effet, les trois commissions scolaires de la région ont décidé de suspendre leurs cours ou de fermer leurs écoles.

À la Commission scolaire de l’Énergie, les écoles sont fermées. C'est aussi le cas pour ses services de garde, le centre d’éducation des adultes et le centre de formation professionnelle.

Pour ce qui est de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, les cours sont suspendus dans ses écoles primaires et secondaires. Les services de garde demeurent toutefois ouverts. Le Centre d'éducation des adultes et les centres de formation professionnelle Bel-Avenir et Qualitech sont aussi ouverts.

La Commission scolaire de la Riveraine avise également ses élèves et son personnel que tous ses établissements sont fermés, soit les écoles primaires, secondaires, les centres de formation professionnelle et d'éducation des adultes ainsi que son centre administratif. Les services de garde sont donc fermés.

Les cours sont aussi suspendus à l'école Val-Marie, à l'Institut secondaire Keranna, au Collège Marie-de-l'Incarnation, au Séminaire Saint-Joseph, au Collège Notre-Dame-de-l'Assomption et au Séminaire Sainte-Marie. Le service de garde est ouvert au Collège Marie-de-l'Incarnation et à l'école Val-Marie.  

Actualités

Carnaval de Gentilly: du plaisir au menu

Bécancour — Signe que le 51e Carnaval de Gentilly est sur le point d’entrer dans sa phase intensive, la Ville et l’organisation ont procédé à la levée du drapeau devant l’hôtel de ville. Il y flottera d’ailleurs tout au long des festivités qui se dérouleront jusqu’au 8 février.

Ce geste symbolique rappelle donc à plus de 1200 Bécancourois et Bécancouroises que plusieurs activités sont au programme pour les divertir en cette saison hivernale sous le thème Des sourires en souvenir. C’est donc dans la bonne humeur et avec beaucoup d’humour que se déroulera le Couronnement sous le thème de l’émission L’amour est dans le pré le 11 janvier à la salle Yvon-Guimond.

Actualités

Hausse de taxes de 1,5 % à Bécancour

BÉCANCOUR — Parlant d’un budget responsable «sensible aux besoins d’aujourd’hui tout en prévoyant nos lendemains», le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a présidé lundi l’adoption de prévisions budgétaires qui dépassent pour la première fois les 30 millions de dollars pour 2020, ce qui implique une hausse de la taxe de 1,5 %, soit en deçà du taux d’inflation de 1,9 % d’octobre dernier.

Si l’an passé, l’exercice s’était déroulé dans un contexte de lock-out à l’Aluminerie de Bécancour, «occasionnant une certaine inquiétude», la situation est différente cette année avec la fin du conflit. «Et ABI est un excellent citoyen corporatif, ayant respecté ses engagements fiscaux», s’est-il plu à souligner.

Ainsi, pour une résidence évaluée à 177 407 dollars, le compte de taxes passera de 2079,16 $ à 2110,77 $, soit une hausse de 31,61 $. Depuis 2014, le fardeau fiscal a connu une augmentation annuelle moyenne de 1,54 % alors que durant la même période, l’inflation moyenne aura été de 2,17 %. Et pour 2020, les tarifications d’eau potable connaîtront quelques réaménagements mineurs (hausse de 0,15 $ le mètre cube pour les compteurs d’eau).

Dans sa présentation, le maire Dubois a rappelé les axes de développement: Bécancour en santé financière, Bécancour belle et propre, Bécancour familiale et attractive, Bécancour dynamique et durable. Et les prévisions de 30,4 millions de dollars représentent une hausse de 4,63 % par rapport à 2019. 

Par exemple, les hausses salariales de 1,75 %, combinées à des assurances générales plus chères de 30 %, expliquent en bonne partie une administration générale plus coûteuse de 176 241 dollars. Tout comme les charges associées à la Sûreté du Québec, qui bondissent de 3,6 % pour atteindre 2,4 millions de dollars, accaparent une partie significative du poste budgétaire relié à la Sécurité publique, en plus de l’ajout de 21 nouveaux pompiers.

Et l’an prochain, le programme triennal d’immobilisations s’élève à plus de neuf millions de dollars, dont 40 % seront attribués à la dette.

À elle seule, la voirie nécessite des dépenses supérieures à trois millions de dollars. Parmi les faits saillants, on note le rehaussement de quatre rues inondées en 2017 et 2019, pour un total de 280 000 dollars, soit les rues Trahan-Sicard, Savoie, Lapierre et Lemire). Et l’extension de la piste cyclable Sainte-Angèle coûtera 500 000 dollars. Sous la rubrique Hygiène du milieu, une somme de 2,3 millions de dollars est prévue pour l’extension du réseau par rapport au parc PME.

Au plan de la communication, un montant de 92 400 dollars est réservé en 2020 pour repositionner la Ville de Bécancour. D’ailleurs, lors de la séance publique de lundi, le conseil municipal a accordé un contrat de services professionnels de l’ordre de 38 516 $ à l’agence Acolyte pour se pencher sur une image de marque. 

«Au sortir d’une période très intense d’investissement dans les trois dernières années et avec le dépôt d’un nouveau rôle, nous en arrivons à un aboutissement dont certains éléments avaient été prévus pour 2019, mais s’étendront en 2020, soit la fibre optique, le parc industriel municipal et l’incubateur», a-t-il expliqué.

Selon lui, la gestion de la taxe sur l’essence a apporté une note de complexité, «en fonction de notre volonté ferme de protéger le fardeau fiscal des citoyens et par conséquent un niveau de la dette dégressif».

«En outre, l’année 2020 sera marquée par d’importants investissements en infrastructures résidentielles - 135 résidences -, par la concrétisation de certains projets industriels et la consolidation d’investissements récents, comme Greentone et le Complexe équestre», a ajouté le maire.

Enfin, le projet ZIB (Zone Innovante Bécancour) devrait connaître ses premières étapes en 2020. «Peut-on enfin se permettre d’espérer quelques surprises dans le Parc industriel et portuaire?», a-t-il soupiré.

Finalement, deux thématiques seront privilégiées par le conseil municipal au cours de la prochaine année : politique familiale et saines habitudes de vie/propreté et embellissement.

Actualités

Taxes à Nicolet: hausse moyenne de 1,9 %

Nicolet — «C’est un budget sous le signe de la consolidation avec beaucoup de projets sur la table. Et nous avons été victimes de sinistres naturels, soit des inondations en 2017 et 2019 et une panne électrique».

Voilà comment la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, a qualifié lundi les prévisions budgétaires 2020, de l’ordre de 14,9 millions de dollars, qui impliquent une hausse moyenne de 1,9 % du compte de taxes pour les citoyens... et l’achat de quatre génératrices. L’École nationale de police rapportera encore au-delà d’un million de dollars en revenu de taxation.

La hausse du fardeau fiscal est exactement de 1,9 % pour les contribuables de l’ancienne communauté de Nicolet tandis que ceux des anciens secteurs de Nicolet-Sud et Saint-Jean-Baptiste devront absorber des augmentations respectives de 2,1 % et 1,8 %.

Concrètement, pour une maison d’une valeur moyenne de 154 083 $ à Nicolet, cela représente une facture additionnelle de 41,62 $ alors que le bond est de 52,52 $ du côté de Nicolet-Sud, pour une résidence de 207 608 $. À Saint-Jean-Baptiste, le propriétaire d’une résidence de 216 761 $, toujours en moyenne, paiera 52,18 $ de plus.

En ce qui concerne les taxes de services, les seuls ajustements se situent au niveau de la taxe d’eau par mètre cube, qui passe de 1,01 $ à 1,03 $, et de l’enlèvement des ordures par unité de logement, qui grimpe de cinq dollars pour atteindre 102,50 $.

Le directeur général Pierre Genest a annoncé un surplus anticipé de 386 596 $ pour l’année en cours. Du même coup, il a indiqué que des projets auront été mis de côté en raison de plusieurs événements tout en évoquant l’effondrement de la toiture d’un entrepôt du service des Travaux publics.

«On s’équipe pour faire face aux changements climatiques. Et on veut réfléchir sur la gestion future des inondations», a fait savoir Geneviève Dubois.

Par ailleurs, le poids de la dette sera de 10,2 % en 2020, à 1,7 million de dollars, comparativement à 7,5 % cette année. «On est dans les cibles fixées de 10 %», a-t-elle tenu à souligner alors que son directeur général a ajouté qu’il était possible d’aller jusqu’à 12 % ou 13 %.

Quant au programme triennal d’immobilisations, il dépasse les 29 millions de dollars, dont près de 10,5 millions de dollars uniquement en 2020. Par exemple, une somme de 1,5 million est prévue pour des bâtiments, dans la catégorie Transport, dont le fameux entrepôt des Travaux publics, «payée essentiellement par les assureurs de la Ville», a signalé Pierre Genest.

Dans le volet Administration générale, une partie des 200 000 dollars budgétés servira justement à installer une génératrice à l’hôtel de ville, qui joue souvent le rôle de centre de coordination lors de sinistres. Au plan de la Sécurité publique, qui est dotée d’une enveloppe de 817 200  ollars l’an prochain, on prévoit la stabilisation de la rivière Nicolet à la suite de l’affaissement de terrains lors des inondations de 2017, «subventionnée à l’ordre de 75 %». Et un montant de 10 000 dollars permettra de faire un suivi sur la situation de pyrrhotite à la caserne.

Pour l’hygiène du milieu, près de deux millions de dollars sont provisionnés pour 2021 et 2022 en vue de réparer le réseau du centre-ville tandis qu’un budget de trois millions de dollars sera consacré en 2020 à un projet de bâtiment industriel, dans la catégorie Aménagement, urbanisme et développement, une initiative d’envergure MRC.

Sous la rubrique Communauté, l’éclairage du terrain de baseball est prévu l’an prochain tandis qu’en 2021, le développement de la rue du 12-Novembre fera l’objet d’un investissement de 2,4 millions de dollars. Amélioration du réseau cyclable et agrandissement du bâtiment abritant le bureau d’information touristique: voilà deux autres projets évoqués par les instances municipales. Et des travaux d’aménagement auront lieu au quai du Port Saint-François ainsi qu’au Centre d’interprétation écomaritime.

Actualités

Indicateurs à la hausse pour la MRC de Nicolet-Yamaska

Nicolet — Pour la mise en oeuvre de ses orientations, le conseil des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska a adopté un budget de cinq millions de dollars pour 2020. Répondant à l’engagement d’une croissance contrôlée des dépenses, ce budget équilibré est approuvé dans un contexte où des indicateurs importants sont à la hausse sur le territoire.

En effet, celui-ci connaît un nouveau dynamisme depuis quelques années, à la lumière des données démographiques (population qui est passée de 22 949 en 2011 à 23 699 en 2018) et de l’indice de vitalité économique qui ne cesse de progresser.

Actualités

Budget de 3,4 M$ en 2020 à la MRC de Bécancour

Bécancour — Le conseil des maires de la MRC de Bécancour a adopté mercredi un budget de fonctionnement qui dépasse 3,4 millions de dollars. La faible hausse des prévisions budgétaires 2020 s’explique par une augmentation des dépenses à un niveau près de l’inflation. Les élus parlent d’un budget équilibré tout en assurant la continuité du développement du territoire.

«Chaque année, la période budgétaire représente un défi. Nous souhaitons poursuivre dans le développement de notre territoire tout en tenant compte de la réalité de chacune de nos municipalités», a fait savoir le préfet Mario Lyonnais.

Actualités

L'actualité du Centre-du-Québec

MicroEntreprendre Centre-du-Québec

Suite à une initiative du Réseau MicroEntreprendre et à l’implication du Pôle d’Économie sociale, une consultation des acteurs socio-économiques de la région Centre-du-Québec a mené au lancement récent d’un nouvel organisme régional, MicroEntreprendre Centre-du-Québec (MECDQ), voué au microcrédit entrepreneurial. Près de 50 partenaires et acteurs socio-économiques locaux étaient présents pour témoigner de leur appui à ce nouvel organisme qui offrira de l’accompagnement et un accès au microcrédit pour répondre aux besoins des entrepreneurs centricois. 

Assis, on retrouve Catherine Dionne, de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région, Kim Côté, directrice générale de MicroEntreprendre Centre-du-Québec, et Geneviève Leprohon, En+reprendre MRC de Bécancour. 

Debout, on aperçoit Ahmed Benbouzid, directeur général de MicroEntreprendre, Chantal Tardif, du Pôle d’économie sociale du Centre-du-Québec, Maryse Fredette, de la SDED de Drummondville, Anne-Marie Giguère, de la MRC de l’Érable, Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional, Luc Gagnon, du CIEL de Bécancour et président de MicroEntreprendre Centre-du-Québec et Louise Germain, membre individuel (entrepreneure). Absents sur la photo: Denis Guillemette, du CIEL de Lotbinière Ouest et Benoit Lacerte, de la MRC Nicolet-Yamaska.

Carnaval de Gentilly

Pour la troisième fin de semaine d’activités du Carnaval de Gentilly, sont présentés le 30 novembre, en accord avec la nationalité d’origine de la présidente du Carnaval Andréa Schaerli, un souper et une soirée traditionnels suisses. Le volet souper étant complet, il est tout à fait possible (et à coût moindre) de s’y présenter pour la soirée afin d’assister au dévoilement des coutumes typiques (lutte, musique, costumes) dans une ambiance amicale bien européenne. La fin de semaine se termine avec le bingo récréatif du 1er décembre au Centre Louis-Baribeau. Réservé aux plus de 18 ans, et débutant à 13 h 30, pas moins de 500 dollars en prix seront remis.

Actualités

Caucus des municipalités de centralité de l'UMQ: «Victoire personnelle d’attractivité»

Bécancour — Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, était visiblement fier d’être l’hôte jeudi et vendredi du Caucus des municipalités de centralité de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). «C’est une victoire personnelle d’attractivité», a-t-il indiqué au terme de la rencontre tenue à l’Auberge Godefroy.

Évidemment, en point de presse, les élus ont été invités à commenter la démission du maire de Drummondville, Alexandre Cusson, à la présidence de l’UMQ.

Actualités

Séminaire de Nicolet: sept anciens élèves honorés

NICOLET — Le Séminaire de Nicolet a remis jeudi sept médailles du mérite à autant de ses anciens élèves, lors d’une cérémonie qui se déroulait à l’École nationale de police de Nicolet.

Ces médailles sont remises par le Séminaire à des personnes qui se sont distinguées dans le domaine professionnel, éducatif, religieux, sociocommunautaire, ainsi que culturel et artistique. Une médaille est également décernée à un ancien élève qui s’est illustré par son dévouement envers l’institution et une autre est remise à titre posthume.

Actualités

Les Nicolétains optent pour illuminer le terrain de baseball

NICOLET — Les Nicolétains ont voté deux fois plutôt qu’une au cours des dernières semaines. S’ils sont allés aux urnes, lundi, pour élire un député, ils se sont aussi prononcés, du 1er au 12 octobre, en grande majorité en faveur de l’illumination de leur terrain de baseball dans le cadre de l’an trois du budget participatif citoyen.

Ce projet a obtenu plus de 74 % des votes, a annoncé la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, en séance publique, lundi. Il sera donc réalisé dans l’année 2019-2020. Au total, c’est 313 citoyens qui se sont prévalus de leur droit de vote

Actualités

Potirothon de Gentilly: une 19e course dans des citrouilles géantes

BÉCANCOUR — Un curieux spectacle était de retour samedi sur la rivière Bécancour, alors que 16 personnes ont pris place à bord d’autant de citrouilles géantes et ont descendu la rivière sur une distance d’un kilomètre, à la rame. Il s’agit bien entendu des Régates du Potirothon de Gentilly, qui se déroulaient pour une 19e année.

Plus d’une centaine de personnes, des habitués de cette compétition amicale ou des curieux qui découvraient l’événement, se sont rassemblées sur le pont qui surplombe la rivière et le long de la berge pour assister aux deux départs. Des compétiteurs de tout âge - le plus jeune, Zach Proulx-Vaillancourt, était âgé de neuf ans - se sont affrontés, tentant d’arriver premiers au fil d’arrivée... et d’éviter de chavirer. Deux compétiteurs ont d’ailleurs terminé la course à quelques mètres de la zone de départ, lorsque leur navire de fortune a sombré. Pour leur défense, aux dires de l’animateur de la compétition, le faible niveau d’eau de la rivière a rendu les départs plus compliqués. Cela dit, la forme irrégulière des citrouilles ne doit pas non plus faciliter la tâche aux rameurs.

La journée a commencé vers 10 h, alors que les compétiteurs devaient vider leur citrouille géante pour la transformer en embarcation de fortune. «On vient porter les citrouilles directement dans la rivière, parce qu’il faut d’abord voir de quel côté elle flotte, explique Valérie Demers, coprésidente du Potirothon de Gentilly. Et puis de toute façon, c’est trop lourd pour les amener à bras. Ensuite, on vide ça avec les outils qu’on a faits nous-mêmes.»

Mme Demers servait de «moussaillon», la personne qui aide le rameur à s’installer dans sa citrouille et lui donne une poussée au départ, à l’autre coprésident du Potirothon, Mario Pressé. Ils ont d’ailleurs terminé la course en troisième position, franchissant le kilomètre de rivière en 16 minutes et 16 secondes. La première position de la course est revenue à Richard Héon et Jean Laroche, qui ont franchi le fil d’Arrivée en 14 minutes 45 secondes, devant José-Pierre Desautels et Daniel Panneton (16 minutes et 4 secondes).

Les Régates marquent la fin du Potirothon de Gentilly, qui fêtait son 29e anniversaire cette année. Les participants à cet événement reçoivent des graines de citrouille géante au printemps et passent l’année à faire pousser leurs fruits pour qu’ils deviennent énormes, en vue de la pesée, où l’on détermine qui a fait pousser la plus grosse citrouille. Après la pesée, les cultivateurs sont invités à amener leur citrouille gargantuesque - la gagnante de la pesée de 2019 pesait plus de 600 kilogrammes (1339 livres) - à la rivière Bécancour pour les Régates. «C’est un peu le point culminant de la saison, explique M. Pressé. On fait pousser nos citrouilles toute l’année en vue de cette journée-là. La pesée est la journée plus sérieuse (du Potirothon), mais aujourd’hui (samedi), c’est la fête, on vient là pour s’amuser.»

Actualités

Un appui financier essentiel

Pierreville — La Coopérative de solidarité santé Shooner et Jauvin doit obtenir un appui financier de ses membres et des municipalités desservies si le milieu ne veut pas se retrouver sans clinique en 2021.

La direction de la coop tenait lundi une marche à Pierreville afin de sensibiliser les élus et la population à l’importance de contribuer adéquatement aux services de santé offerts à sa clinique située à Pierreville. Comme la coop compte environ 3000 membres, soit la moitié pour être considérée comme un groupe de médecine familiale autonome, elle reçoit 32 000 $ du gouvernement au lieu de 104 000 $. Le manque à gagner de 72 000 $ par année doit être épongé par le milieu. Sauf que, selon Sylvain Houle, on assiste à un certain essoufflement à ce niveau.

Actualités

C’est Canneberge en fête!

SAINT-LOUIS-DE-BLANDFORD — Grâce à la collaboration des producteurs de la région qui accueillent les groupes organisés du Centre d’interprétation de la canneberge (CIC), les visiteurs sont attendus du 26 septembre au 14 octobre 2019 (à l’exception du 30 septembre) pour participer à l’une ou l’autre des activités offertes dans le cadre de l’événement Canneberge en fête.

Du dimanche au samedi, les heures d’ouverture sont de 9 h à 15 h pour les visites aux champs et de 9 h à 17 h pour la boutique et la salle découverte. Canneberge en fête se déroule au Centre récréatif Bieler, situé au 80, rue Principale à Saint-Louis-de-Blandford, «la capitale nationale de la canneberge».

Actualités

«On roule pour toi Mégane» à école les Seigneuries

Saint-Pierre-les-Becquets — Finissante à l’école les Seigneuries de Saint-Pierre-Les-Becquets, Mégane Soumis n’a pu commencer sa dernière année au secondaire. Atteinte de leucémie, son état de santé a poussé 24 membres du personnel à organiser une randonnée en vélo de 100 kilomètres qui a eu lieu vendredi avec, pour résultat, plus de 1000 dollars en dons.

«On l’a appris à la veille de la rentrée des élèves. Elle ne se sentait pas bien et après quelques examens, on lui a dit: tu t’en vas au CHUL à Québec, tu as une leucémie. Elle a des traitements de chimio pendant dix jours, et après ça, on attend que son système se refasse. Elle va être de 20 à 30 jours en arrêt de traitement et elle va reprendre un autre traitement de dix jours. Elle en a cinq comme ça à faire», explique l’instigatrice d’On roule pour toi Mégane, Carole Baril. «C’est une élève qui est impliquée dans mon Lab Finance à l’école, à qui j’ai enseigné dans les années passées, appréciée de tout le monde. C’était clair qu’on ne pouvait pas rester insensible à ça», renchérit-elle.

Affaires

Nicolet-Bécancour: 1,2 M$ investis dans 31 entreprises

NICOLET — En 2018-2019, la SADC de Nicolet-Bécancour a investi un montant de 1 166 500 dollars dans 31 entreprises et de ce montant, 222 500 dollars ont servi aux projets d’affaires de 24 promoteurs âgés entre 18 et 39 ans à partir du Fonds Stratégie jeunesse dédié aux jeunes entrepreneurs.

Voilà l’un des faits saillants du bilan annuel de l’organisme. Dans l’ensemble des investissements, le volet démarrage et expansion d’entreprises du secteur Entreprises de services s’est particulièrement démarqué en 2018-2019. De plus, grâce à son Fonds de soutien aux petites entreprises (aide financière non-remboursable), 13 entreprises se sont partagés 50 000 dollars pour la réalisation de projets de commerce en ligne et de relève d’entreprise.

Actualités

Le bonheur à l’honneur au Salon Vitalité

NICOLET — Le Faubourg Mont-Bénilde de Bécancour accueillera les 9 et 10 novembre la 3e édition du Salon Vitalité. Une trentaine d’exposants et six conférencières seront sur place pour «deux jours de pur bonheur», comme le promettent les organisateurs.

La programmation 2019 de ce salon s’articule autour de trois emplacements. On y retrouvera une salle d’exposition pour rencontrer la trentaine d’exposants sur place, mais aussi une salle de conférence et une zone familiale. «Dans cette zone sécuritaire et clairement dédiée aux jeunes familles, tout est mis en place pour leur pur bonheur», mentionnent les organisateurs. «On y retrouvera un parcours spécialisé pour les 0-2 ans, six grands jeux gonflables pour les plus actifs sans oublier la visite de la Pat’Patrouille.»

Actualités

Nicolet recrute

NICOLET — La Ville de Nicolet a besoin de combler trois postes au sein du comité consultatif citoyen. Les personnes peuvent faire connaître leur intérêt pour le comité en question, par courriel, au communication@nicolet.ca. Les gens prêts à s’impliquer doivent être âgés de 18 ans et plus. La Ville espère recruter deux hommes et une femme pour assurer une certaine parité autour de la table.

Renseigner le conseil municipal sur certaines préoccupations citoyennes, donner des avis, suggérer des orientations et des pistes de solution en lien avec certains dossiers ou enjeux qui pourraient être soumis au conseil municipal, proposer de nouveaux projets dans le cadre du développement de la Ville: voilà le mandat du comité consultatif citoyen.

Arts et spectacles

Raconter pour unir

TROIS-RIVIÈRES — La MRC de Bécancour a lancé avec beaucoup de fierté jeudi dernier la toute première publication de son histoire, un recueil de contes intitulé À villages découverts.

Ce recueil est l’œuvre conjointe du conteur Marc-André Fortin et de l’illustrateur Guillaume Demers et son origine nous fait reculer plusieurs années dans le passé. En 2012, en effet, la MRC de Bécancour a approché le conteur Fortin pour composer des histoires inspirées d’anecdotes ou de faits divers pour chacune des municipalités du territoire. Le projet portait alors le nom de Si la MRC m’était contée... et s’est traduit par quatre représentations d’un spectacle mettant en scène le conteur d’origine bécancouroise.

Actualités

ZIS et centre d'interprétation écomaritime à Nicolet: «Ça nous a fait perdre deux mois»

NICOLET — Même si le projet de centre d’interprétation écomaritime de l’Anse du Port peut aller de l’avant depuis l’arrêté ministériel du 26 août dernier modifiant la zone d’intervention spéciale (ZIS), la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois, admet que «ça nous a fait perdre deux mois».

C’est que le site du futur bâtiment de 115 mètres carrés s’était retrouvé dans la ZIS, ce qui avait amené la Ville à suspendre ses démarches auprès du ministère de l’Environnement pour l’obtention du certificat d’autorisation.

Actualités

«Bécancour aura son incubateur»

Bécancour — «Ça fait cinq ans et demi qu’on y pense. Bécancour aura son incubateur. Et d’ici les six prochains mois, trois ou quatre nouvelles entreprises vont s’y faire les dents. C’est un beau moment de la petite histoire économique de Bécancour, un appel à la créativité, à l’innovation et à l’entrepreneuriat».

Voilà comment le maire Jean-Guy Dubois a souligné lundi la première pelletée de terre officialisant le début de la construction d’un incubateur industriel évolutif sur l’avenue Jean-Demers, dans le parc industriel et portuaire de Bécancour. Un projet évalué à
3 387 750 $ qui bénéficie d’une aide financière du gouvernement du Québec de l’ordre de 846 938 $.

Justice

Projet Nandou: la défense réclame l’arrêt des procédures

Trois-Rivières — L’arrêt Jordan s’est retrouvé au coeur des audiences qui ont eu lieu devant le juge Gaétan Dumas, lundi, dans le dossier du projet Nandou.

Les avocats de la défense, qui représentent une vingtaine de prévenus, réclament en effet un arrêt des procédures sous prétexte que le délai maximal de 30 mois pour entendre la cause n’a pas été respecté. Ils estiment que ce délai atteindra 42 mois si un procès avait lieu cet automne. Selon Me Pénélope Provencher, l’une des avocats au dossier, ce délai est clairement injustifié et déraisonnable dans les circonstances.

Actualités

Vie régionale du Centre-du-Québec

Rendez-vous des Lucioles 2019

Le premier Rendez-vous des Lucioles a eu lieu récemment à la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour. L’objectif de la soirée était de mettre en lumière les projets d’entrepreneuriat, de bénévolat et de volontariat dans lesquels les jeunes de 6 à 29 ans s’impliquent, que ce soit dans un cadre scolaire ou dans la communauté. Pas moins de 22 projets ont été soulignés auprès des 115 invités. Pour l’entrepreneuriat au primaire, il y avait Les Jardins Le Phare, de l’école Le Phare, Le Super Aimant, de l’école Le Rucher et Chez nous... C’est chez vous!, de l’école L’Oasis.

Actualités

Les locataires les plus pauvres au Québec

Trois-Rivières — 29 704 $. Ce montant constitue le revenu annuel moyen des ménages locataires de la Mauricie. À la lumière de cette donnée, les Mauriciens vivant dans des loyers sont les plus pauvres du Québec.

Ce triste constat constitue l’un de ceux que font le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et le Comité logement Trois-Rivières en se basant sur le plus récent Dossier noir sur le logement et la pauvreté. Ce même rapport révèle que le revenu médian des ménages locataires pour l’ensemble du Québec se chiffre à 37 392 $.

Actualités

Nez rouge: pas de service dans Nicolet-Bécancour en 2018

Trois-Rivières — Pour une première fois en 25 ans, il ne sera pas possible de faire appel au service de raccompagnement d’Opération Nez rouge dans Nicolet-Bécancour.

Les fêtards vivant dans les localités qui étaient jusqu’à l’an dernier desservies par la centrale qui était gérée par l’organisation des scouts de Nicolet, qui a d’ailleurs cessé ses activités, devront donc se rabattre sur les compagnies de taxi et les services comme Tolérance Zéro et le CAA pour rentrer chez eux paisiblement au cours de la prochaine période de partys de bureau et des Fêtes.

Actualités

Le fruit du budget citoyen

NICOLET — L’arbre-fontaine érigé devant le Centre des arts populaires de Nicolet au coût de 50 000 dollars a officiellement été inauguré vendredi en présence de son créateur, Régent Rousseau-Roy. Sa réalisation fut l’un des trois projets choisis en 2017 dans le cadre du budget participatif citoyen de la Ville.

«Les projets à vocation culturelle ont besoin d’avoir plus d’explications», admet la mairesse Geneviève Dubois qui, en août dernier, avait retenu cet emplacement pour y faire le dévoilement des projets soumis au vote en 2018. Déjà, selon elle, l’arbre-fontaine donne une nouvelle image distinctive à la municipalité.

Actualités

Élection partielle le 18 novembre

NICOLET — Une élection partielle aura lieu à la Ville de Nicolet le 18 novembre prochain pour pourvoir le poste de conseillère ou conseiller municipal au siège numéro 3. Une journée de vote par anticipation se tiendra le 11 novembre.

Ce scrutin est rendu nécessaire à la suite de la démission du conseiller Luc Labrecque survenue cet été, huit mois seulement après sa victoire aux dépens du vétéran Jean Rousseau.

Actualités

Marcher pour la santé

NICOLET — Depuis lundi, Jacques Blain entend marcher un total de 91 kilomètres pour amasser des fonds au profit de la Fondation Santé Bécancour-Nicolet Yamaska tout en faisant la promotion des saines habitudes de vie.

L’activité se répartira en sept étapes d’une moyenne de 13 km par jour non consécutifs, dépendant de la météo et de son agenda et ce, sur une large portion du territoire couvert par la FSBNY.

Actualités

Une activité familiale à découvrir

SAINT-MATHIEU-DU-PARC — Le 22 juin, la Pépinière du Parc a annoncé les nouveautés qui seront offertes pour la seconde édition de son activité L’Expérience du Coureur des bois dans le labyrinthe. Très prisée, l’attraction a attiré plus de 2000 participants lors de la première année.

Proposant des activités immersives, éducatives et animée par un comédien, L’Expérience du Coureur des bois dans le labyrinthe a pour objectif de faire découvrir aux petits et grands l’univers fascinant du coureur des bois, le tout dans un labyrinthe géant.

Actualités

Sous le signe de la résilience

Bécancour — Après avoir été la proie des flammes en août dernier, l’école Le Rucher fut relocalisée au Faubourg Mont-Bénilde. Et pour marquer la fin d’une année scolaire mouvementée, la quarantaine d’élèves à besoins particuliers ont relevé vendredi le défi de l’aquathlon, soit une alternance de nage et de course à pied. Accompagnés de leurs proches, ils ont symbolisé avec force cette résilience qui est rattachée plus que jamais à cet établissement.

«Avec l’incendie, on a eu un début d’année difficile. Mais cela m’a permis de vous découvrir et de vous aimer de proche. Vous êtes nos vedettes, nos extra coups de coeur. Vous êtes différents, mais on est tous différents dans la vie», a déclaré la directrice générale de la Commission scolaire de la Riveraine, Johane Croteau, juste avant le début des compétitions amicales.

Centre-du-Québec

Musée de bronze d’Inverness

Imaginez-vous passer lentement la main sur un bronze de l’artiste Armand Vaillancourt, sentir toute la puissance du geste et la ­douceur du matériau. Saviez-­vous que le Musée du bronze ­d’Inverness est l’un des seuls musées au Canada où il est permis de ­toucher?

Au cœur d’un village qui compte deux fonderies d’importance, le musée prend place dans un bâtiment historique datant de 1860. Entre ses murs, on trouve à ­l’année une impressionnante collection d’œuvres, dont celles ­d’Armand Vaillancourt, d’Alfred Laliberté et de Suzor Côté.

Jusqu’au 14 octobre, 22 artistes (sculpteurs et peintres) interprètent à leur façon le thème Écosystème et biodiversité: une affaire de culture. Au programme, une cinquantaine d’œuvres, dont celles de Michel Gauthier, d’Anne Renard, de Marc Martel, de Patrick Leduc et de Cooke-Sasseville. De plus, chaque samedi et dimanche de juillet et août, à 14h, vous pourrez assister à une démonstration de coulée et repartir avec votre éclat..