Le conseil municipal de Shawinigan a rejeté, pour une deuxième fois, les soumissions pour la réalisation d’un centre d’interprétation à même la tour de l’ex-usine Laurentide, tout près de la nouvelle marina.

Centre d’interprétation de la Marina: à revoir l’an prochain

SHAWINIGAN — Pour la deuxième fois en deux mois, le conseil municipal de Shawinigan a rejeté, à la fin juillet, les soumissions pour l’aménagement d’une tour en centre d’interprétation sur le site de la marina, dans le secteur Grand-Mère. Le maire, Michel Angers, tient toujours à ce projet et il souhaite revenir à la charge l’an prochain, en sollicitant la participation de nouveaux partenaires.

Cette tour de béton a été conservée en guise de témoin du passé industriel de ce site. Le conseil municipal souhaite l’utiliser pour en faire un centre d’interprétation sur l’histoire des pâtes et papier, mais visiblement, les plans soumis dépassent le budget disponible.

À la fin mai, les élus avaient rejeté les soumissions d’un premier appel d’offres pour réaliser ce projet. Deux entreprises l’évaluaient alors à 2,7 millions $. Insatisfaite, la Ville de Shawinigan a rejeté ces offres et est retournée sur les planches à dessin.

Le 14 juin, un nouvel appel de propositions a été publié. La Ville a reçu deux autres offres: Triex, de Trois-Rivières, a soumis un prix de 1,47 million $ alors que Construction Deric, déjà sur le site comme entrepreneur général pour l’aménagement de la marina, avançait une offre de 1,54 million $ pour ces travaux. En séance extraordinaire le 22 juillet, les élus en sont venus à la même conclusion: trop dispendieux.

«Pour tout de suite, ça va rester comme ça», explique le maire, Michel Angers. «Nous allons quand même préparer la tour pour y faire des projections. Mais je souhaitais que ce soit aussi une tour d’observation, alors je vais essayer de trouver d’autres sources de financement.»

Lors de la même séance publique, un paiement supplémentaire de 548 988 $ a été autorisé à Construction Deric pour compléter les travaux à la nouvelle marina. Ce montant a été consenti pour du colmatage, l’aménagement d’une structure d’accès, le renforcement des aires de circulation pour assurer un passage sécuritaire des véhicules d’urgence et de service et différents travaux d’électricité pour cette tour.

Notons que ces frais entrent toujours dans le règlement d’emprunt de près de 14,2 millions $ adopté pour le réaménagement de cette marina en septembre 2017, mais le conseil municipal ne pouvait aller trop loin pour ajouter le centre d’interprétation.

«Nous avons gardé cette tour pour cela», rappelle M. Angers. «Par exemple, nous voulions avoir un escalier intérieur, mais c’était beaucoup trop cher. Nous l’avons ensuite prévu à l’extérieur est c’était encore trop cher. Nous avons obtenu le maximum de subventions pour préparer l’électricité pour les projections et la scène.»

«Une descente en pente se fera, où les gens pourront s’asseoir en été et peut-être faire des glissades en hiver», ajoute le maire. «Tout cela se met en place. La partie animation sera prête l’an prochain et si je réussis à trouver des programmes pour l’interprétation de l’histoire de l’industrie papetière, nous la ferons. Mais pour le moment, nous avons décidé d’attendre. J’ai peut-être des idées de commandites, d’autres façons de financer le projet. Pourquoi ne pas interpeller Produits forestiers Résolu? Quand on est en haut de cette tour, c’est vraiment quelque chose à voir.»