La campagne de sociofinancement lancée en juillet par le Centre de la biodiversité du Québec a permis d’amasser une somme de 5556 $.
La campagne de sociofinancement lancée en juillet par le Centre de la biodiversité du Québec a permis d’amasser une somme de 5556 $.

Centre de la biodiversité: la campagne de sociofinancement permet d’amasser 5556 $

Bécancour — L’appel à la générosité lancé par le Centre de la biodiversité du Québec en juillet dernier afin d’améliorer les espaces de vie de ses animaux a porté ses fruits, alors qu’un montant de 5556 $ a été amassé, soit près de 1000 $ de plus que l’objectif initial. À cette somme s’ajoute également une centaine de dollars en dons faits par les visiteurs au cours de l’été.

Avec la somme amassée dans le cadre de cette campagne de sociofinancement, le Centre de la biodiversité du Québec a été en mesure de réaliser toutes les rénovations planifiées en ce sens, mais également d’autres qui n’étaient pas prévues au programme.

Des travaux ont déjà été effectués au cours de l’été au Centre de la biodiversité du Québec.

«Grâce à la générosité des donateurs, nos animaux auront accès à des enclos tout neufs, plus grands et mieux aménagés. Nous sommes ravis de voir l’intérêt suscité par notre campagne et nous remercions sincèrement les contributeurs. Cette expérience nous démontre aussi à quel point le Centre de la biodiversité du Québec compte pour les gens de la région», souligne Carole Bellerose, directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec.

Ainsi, au cours de l’été, le Centre de la biodiversité a notamment procédé au réaménagement des installations des animaux faisant partie de son exposition «Faune Urbaine, Drôles de voisins», en plus de réaménager l’étang et la basse-cour, ainsi que l’enclos des cerfs et du renard, chose qui n’était pour sa part pas prévue au projet initial.

Par ailleurs, dans le cadre du réaménagement de l’enclos du renard, l’établissement a également pu accueillir il y a trois semaines un nouveau pensionnaire, un renardeau de moins d’un an. Deux bébés ratons laveurs ont aussi fait leur entrée au sein de l’endroit dernièrement.

Les travaux des enclos extérieurs seront quant à eux réalisés avant la saison hivernale.