Marc H. Plante, député libéral de Maskinongé

«Ce n’est pas gênant d’être libéral»

Louiseville — Avec un taux de chômage historiquement bas et une pénurie de main-d’œuvre constatée dans la grande majorité des entreprises de son territoire, le président régional du caucus libéral, Marc H. Plante, n’est pas peu fier du plan économique de son gouvernement.

«En Mauricie, ça va très bien au niveau de l’emploi. On est très fier d’avoir travaillé et collaboré à la création et au maintien d’emplois dans divers dossiers, le plus notable étant l’intervention gouvernementale chez Kruger. Et chez Duchesne, on a fait des efforts pour leur permettre d’exporter ou d’atteindre de nouveaux marchés, ce qui permet de créer ou maintenir des emplois», a-t-il souligné. 

Celui-ci attribue cette performance au fait que dès le départ, son gouvernement avait un plan au niveau économique qui se basait sur trois grands piliers. Outre l’entrepreneuriat, il y a le manufacturier innovant qui permet aux entreprises «de moderniser, de faire des installations pour être plus compétitifs, plus rapides», et les exportations. 

«On vient appuyer diverses entreprises au niveau de leur mise en marché, de la diversification de produits pour leur permettre d’atteindre des marchés d’exportation», précise le député de Maskinongé.

Celui-ci retient de la dernière année la modification du Fonds de diversification qui, dit-il, a permis de «ramener un autre 25 millions de dollars à l’ensemble des MRC autour de Trois-Rivières et Bécancour, dont des Chenaux, Shawinigan, Maskinongé». Et il cite en exemple la récente annonce d’une contribution de 500 000 dollars à l’entreprise Rien ne se perd, tout se crée de Saint-Sévère pour soutenir la réalisation d’un projet d’investissement évalué à deux millions $. 

«Il y aura d’autres annonces en 2018. Chaque collègue travaille de son côté. Il y a des investissements dans les divers établissements scolaires qui sont en attente. Du côté de ma circonscription, l’ajout d’un gymnase à Saint-Élie-de-Caxton était fortement attendu. C’est une école qui est en forte croissance», se plaît-il à souligner.

Le président du caucus régional a évoqué l’aide annoncée dernièrement par son collègue trifluvien, Jean-Denis Girard, pour le projet d’accélérateur d’entreprises sur lequel planche Innovation et développement économique Trois-Rivières depuis plusieurs mois. Le gouvernement du Québec avait confirmé un soutien de plus de 700 000 $ pour cette initiative qui représente un investissement total qui dépasse les 2,7 millions $.

«Je suis très fier de la politique d’appui au niveau de la presse locale, dont Le Nouvelliste pourra bénéficier, ce qui va permettre de garder une information diversifiée en région. Et quand on parle de développement régional, c’est essentiel d’avoir de l’information adaptée à chacune des régions, et on est très chanceux en Mauricie d’avoir un quotidien qui rapporte des nouvelles. Il faut maintenir ça, on avait dit qu’on le ferait, on l’a fait», ajoute M. Plante.

Dans le domaine de la santé, l’adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions énumère comme bons coups l’annonce d’une première superclinique, le maintien des points de services des CLSC dans son comté et «ce qui a été annoncé à Cloutier-Du Rivage par mon collègue Pierre Michel Auger, qui a travaillé très fort à ce niveau-là». Quant au coup de pouce aux municipalités pour leurs infrastructures, Marc H. Plante est heureux du dénouement d’un dossier de longue date, soit l’assainissement des eaux usées sur le chemin de la Rivière-du-Loup.

«On a un excellent bilan, on a mis de l’ordre dans les finances publiques, on réinvestit dans les priorités des Québécois qui étaient nos priorités. Les gens peuvent dire bien des choses, mais on fait exactement ce qu’on avait dit qu’on était pour faire. On va annoncer un très bon programme au printemps, et les Québécois pourront juger notre bilan, mais aussi les idées qu’on va leur proposer. En Mauricie, ce n’est pas gênant d’être libéral et députés de la Mauricie. On regarde toutes les réalisations du nord au sud, d’est en ouest, chacun des députés a réalisé des dossiers. Notre plan de match de l’équipe libérale, c’est le même depuis le début, c’est de travailler dans le sens de la population», a-t-il conclu.