On voit sur la photo la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette et les deux propriétaires de Distribution La Tuque, Guy Béland et Johanny Gignac.
On voit sur la photo la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette et les deux propriétaires de Distribution La Tuque, Guy Béland et Johanny Gignac.

CCIHSM: le service de livraison gagne en popularité

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Le nouveau système de livraison à domicile pour les commerçants de La Tuque, lancé par la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-Saint-Maurice (CCIHSM), connaît un véritable succès en Haute-Mauricie. Les livraisons et le nombre de commerçants participants se sont multipliés depuis le lancement il y a trois semaines.

«On a été assez rapide là-dessus! La première semaine, on avait environ 250 livraisons en totalité, la semaine dernière on a pratiquement doublé ça. Ça fonctionne très bien», assure la directrice générale de la CCIHSM, Karine Rochette.

«Malheureusement, il aura fallu la crise pour sensibiliser les gens encore plus à l’importance d’encourager nos petits commerces locaux», ajoute-t-elle.

C’est une alliance entre la CCIHSM et la Corporation Nikanik, dans une volonté commune de stimuler l’économie, qui a donné le coup d’envoi au projet pour la livraison à Wemotaci. La Corporation Nikanik s’est engagée à défrayer les coûts de ce service de transport pour les gens de leur communauté.

Rapidement, le service a été étendu à l’ensemble de la Haute-Mauricie. Maintenant, en plus de Wemotaci et du secteur urbain de La Tuque, la livraison se fait à Parent, Lac-Édouard, La Bostonnais, La Croche et à Lac-à-Beauce.

«C’est offert gratuitement par nos services de développement économique ici à La Tuque, soit la SÉDF et la SADC. On a un bon bas de laine pour offrir ce service-là pendant quelques semaines afin de faciliter la vie de nos commerçants locaux qui ne l’ont pas facile ces temps-ci», note Karine Rochette.

Cette dernière assure toutefois que certains «tirent très bien leur épingle du jeu malgré tout».

Ils sont désormais près d’une quarantaine de commerçants à prendre part à ce projet et à utiliser les services de Distribution La Tuque. La majorité d’entre eux sont des commerçants qui offrent des services non essentiels.

«Les boutiques sont fermées, mais ils ont de droit de faire des ventes en ligne. C’est ce qu’ils font», explique Karine Rochette.

Le nombre de livraisons augmente de jour en jour, et ce, au plus grand plaisir de la CCIHSM et de ses membres. D’ailleurs, on invite les citoyens à acheter local en grand nombre.

«Acheter local, vous ne serez pas déçu. Actuellement, lorsque c’est à La Tuque, c’est livré le jour même. C’est rapide et c’est gratuit alors il n’y a pas de raison d’acheter à l’extérieur. Il faut encourager les commerces de chez nous», martèle Karine Rochette.

La directrice générale de la CCIHSM pense que les habitudes des gens vont changer après cette crise sans précédent.

«Il y a de nouvelles initiatives et de nouveaux systèmes qui vont demeurer selon moi, et ce sera pour le mieux pour les commerçants locaux. Les gens s’aperçoivent à quel point le service est personnalisé quand on achète à La Tuque.»

«Nos entrepreneurs se démarquent aussi dans tout ça», note-t-elle.

Actuellement, les gens font affaire directement avec le commerçant qui se charge de remettre le paquet au service de distribution. La Chambre leur a remis un guide pour les diriger dans tout ça.

La CCIHSM va également inciter ses membres à utiliser la plateforme non transactionnelle Le Panier Bleu, un nouvel outil annoncé par Québec pour aider à soutenir l’économie locale.

«On veut être là pour les accompagner à s’inscrire, mais aussi lorsqu’il sera temps de demander les subventions salariales et autres mesures. On veut être là pour eux autres», a conclu Karine Rochette.