Le Pharmaprix du boulevard Thibeau a pu rouvrir ses portes mardi après une courte fermeture pour désinfection complète.
Le Pharmaprix du boulevard Thibeau a pu rouvrir ses portes mardi après une courte fermeture pour désinfection complète.

Cas de COVID-19 dans une pharmacie: le pari de la transparence

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — En contexte de contamination communautaire déclarée partout au Québec, rares sont les entreprises encore ouvertes qui peuvent se vanter d’être complètement à l’abri de voir l’un de leurs employés être contaminé au coronavirus. Devant cette réalité, plusieurs entreprises ont récemment fait le pari de la transparence envers leur clientèle, dont tout récemment la pharmacie Pharmaprix du boulevard Thibeau, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

En effet, un employé de la pharmacie a récemment été testé positif à la COVID-19. Sa dernière présence à la pharmacie remontait au 10 avril. La fin de semaine dernière, de nombreux clients de la pharmacie qui ont récemment effectué des achats dans ce magasin ont alors reçu un courriel les informant de la situation. La pharmacie a été fermée lundi pour subir une désinfection complète et a pu rouvrir ses portes au public mardi matin.

Par ailleurs, l’entreprise a communiqué avec la Santé publique et a identifié les quarts de travail récents de l’employé de même que les personnes qui sont entrées en contact direct avec lui. Les membres de l’équipe qui pourraient avoir été en contact avec lui ont été priés de rester à la maison et de s’isoler volontairement.

La porte-parole de Pharmaprix, Johanne Héroux, indique que «le risque pour nos clients est très faible. C’est par souci de précaution que nous avisons nos clients et ceux qui auraient des questions ou des préoccupations supplémentaires sont invités à contacter la Santé publique».

Selon Mme Héroux, l’entreprise a choisi de faire preuve de transparence en divulguant publiquement chaque cas de COVID-19 confirmé dans les magasins et pharmacies de la bannière.

«Nous misons sur une approche axée sur les clients afin de rendre l’information propre à chaque magasin facilement accessible. Ainsi, par souci de précaution, nous informons par courriel les clients membres de PC Optimum qui ont récemment effectué des achats à la pharmacie ou au magasin touché, en plus de publier l’information sur la page Facebook du magasin en question, lorsque disponible. De plus, nous mettons une affiche sur la porte du magasin pendant la période de fermeture allouée à la désinfection», soutient Mme Héroux.

«Lorsque nous recevons l’information, nous fermons immédiatement le magasin et faisons appel à une firme spécialisée afin de procéder au nettoyage en profondeur et à l’assainissement du magasin. Nous suivons un protocole strict afin d’identifier les quarts de travail récents du collègue et les personnes qui sont entrées en contact direct avec lui. Nous demandons aux membres du personnel qui pourraient avoir été en contact avec ce collègue de rester à la maison et de s’isoler volontairement», ajoute la porte-parole.

Récemment, le marché IGA Des Chenaux a également fait le pari de la transparence en divulguant publiquement qu’un employé avait été testé positif, et en publiant les mesures mises en place. La démarche a valu à l’entreprise de nombreux commentaires positifs sur les réseaux sociaux.