Alain Turcotte
Le Nouvelliste
Alain Turcotte

Cap sur l’avenir

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL / En politique, on dit souvent que six mois, c’est une éternité. La comparaison peut sembler boiteuse, mais elle reflète pourtant le sentiment qui a animé les employés du Nouvelliste depuis le 19 août 2019.

Six mois. Une éternité en effet. Pas besoin ici de faire la nomenclature de toutes les étapes ayant mené à la conclusion heureuse de mercredi. Par moment, on avait l’impression que le dossier n’aboutirait jamais. Les membres de notre personnel sont passés par toute la gamme des émotions, devant souvent faire preuve de résilience en cours de route.

Le 4 mars 2020 restera une journée déterminante dans l’histoire du Nouvelliste. Notre financement est enfin réglé tout comme celui des autres journaux du groupe. Désormais, on regarde en avant.

L’implication de nos partenaires financiers, leur confiance envers le modèle coopératif, leur soutien à l’information régionale de qualité et leur volonté de nous accompagner dans la transformation de notre modèle d’affaires permettent aujourd’hui d’envisager l’avenir avec espoir et sérénité. On leur doit beaucoup.

Le modèle coopératif est fort différent d’une entreprise conventionnelle où les décisions sont prises par le ou les actionnaires. Au Nouvelliste, il a fait naître un grand mouvement de solidarité où le travail d’équipe est au cœur de la réussite. Les grandes décisions se prennent en groupe. L’expertise de chacun profite à la collectivité.

Notre communauté nous a envoyé un appui impressionnant et sans équivoque pendant cette longue traversée. Les témoignages de soutien sont venus de la classe politique, économique, culturelle et sportive. Nos lecteurs se sont rangés spontanément derrière nous devant la menace de voir disparaître leur quotidien.

L’avenir de notre entreprise ne repose pas uniquement sur notre transformation en coopérative. L’information régionale constitue notre ADN, peu importe notre statut. Le principal défi qui nous attend sera d’évaluer chacune de nos plateformes de diffusion et de prévoir de quelle façon elles pourront cohabiter dans l’avenir.

Totale ou partielle, la transition des journaux vers le numérique est inévitable. Le constat est planétaire. Cependant, cette transformation se fera au rythme de l’évolution de notre lectorat. Pour l’instant, la version imprimée du Nouvelliste est très populaire, davantage que dans les marchés comparables, mais cela ne nous empêche pas de reconsidérer régulièrement la pertinence d’une livraison dans certains secteurs.

Notre modèle d’affaires traditionnel est appelé à se transformer. Bien que l’appui de nos annonceurs demeure essentiel, nos revenus de lectorat, particulièrement ceux du numérique, occuperont un espace plus significatif dans l’avenir.

La qualité de l’information du Nouvelliste est reconnue. Nous prenons aujourd’hui l’engagement de nous améliorer. Nous misons sur une solide équipe de journalistes, aux expertises variées, capable d’amener leur média d’information à un niveau supérieur dans l’avenir.

Pour y arriver, nous avons besoin du support de notre communauté. Comme vous le savez, les médias doivent composer aujourd’hui avec la présence des géants du numérique qui bouleversent le marché publicitaire et fragilisent les producteurs de contenus que nous sommes. Un principe demeure cependant : même lorsqu’elle est disponible sur le web ou les médias sociaux, l’information de qualité a un coût.

À tous nos lecteurs et annonceurs, merci d’accompagner les artisans de la Coopérative de solidarité du Nouvelliste dans ce second départ qui coïncide - quel hasard! - avec le 100e anniversaire d’existence de votre quotidien (1920-2020).

Alain Turcotte

Directeur général

Coopérative du Nouvelliste