La Société québécoise du cannabis semble avoir pris une sérieuse option sur un local vacant de la Plaza Trois-Rivières.

Cannabis: le point de vente trifluvien choisi

TROIS-RIVIÈRES — La Société québécoise du cannabis implantera vraisemblablement son point de vente trifluvien dans un local vacant de la Plaza Trois-Rivières, un centre commercial situé à l’intersection des boulevards des Forges et des Récollets.

Même si aucun des intervenants impliqués dans le dossier ne veut confirmer que la nouvelle société d’État a arrêté son choix sur cet emplacement, l’écriteau qui indiquait que le local était à louer a récemment été remplacé par un nouveau sur lequel on peut lire qu’il est maintenant loué et qu’il y aura une ouverture bientôt. Par ailleurs, ce local de plus de 2000 pieds carrés respecte les limites imposées par la Ville dans un règlement adopté par le conseil municipal il y a quelques semaines. En vertu de celui-ci, la place d’affaires de la future Société québécoise du cannabis (SQDC) ne peut s’implanter que sur les axes routiers considérés comme principaux, dont la portion du boulevard des Forges situé entre le boulevard Rigaud, la rue des Cyprès et le boulevard des Récollets, où l’on retrouve ledit local.

«Il y a des pourparlers, mais ce n’est pas finalisé. C’est avancé, mais il n’y a rien de signer encore», indique le président-fondateur de la Société immobilière Duguay, Philippe Duguay, qui est propriétaire de ce centre commercial. Ce dernier avoue tout de même du bout des lèvres qu’il est confiant que les pourparlers déboucheront sur une entente prochainement.

Du côté de la Société des alcools du Québec (SAQ), qui chapeautera la SQDC, on est également avare de commentaires. Le porte-parole de l’organisation, Mathieu Gaudreault, précise que le bail pour la succursale trifluvienne n’a pas encore été signé, comme c’est le cas dans les autres villes de la province.

«Je ne suis pas en mesure de confirmer pour l’instant. Nous sommes toujours en mode exploratoire pour la localisation des succursales de la SQDC. Ça serait hasardeux pour moi de m’avancer sur une date à laquelle les annonces seront faites», laisse entendre le porte-parole.

Ce dernier reconnaît néanmoins que les baux devront être signés prochainement – dans quelques semaines selon lui – car les points de vente devraient être ouverts au début du mois de septembre.

Fait à noter, il sera également possible de se procurer du cannabis en ligne en se rendant sur le futur site Internet de la SQDC.

Sentiments mitigés
Les commerçants du secteur rencontrés accueillent de façon mitigée l’implantation probable à cet endroit de ce point de vente de la substance qui sera considérée comme légale lors de l’adoption de la loi fédérale. Initialement, les députés de la Chambre des communes devaient se prononcer sur cette loi en juillet prochain. Il semble cependant que ce vote historique se tiendra finalement en septembre.

«Je suis partagée. Je ne sais pas quel type de clients y iront et si ça sera positif ou négatif pour nous», mentionne la gérante de la succursale des Aliments M & M, Myriam Larochelle. Rappelons que ce commerce a déménagé dans le local voisin de celui qui est convoité par la SQDC il y a moins d’un an.