Une clôture ceinture les installations d’IsocanMed à Louiseville.

Cannabis à Louiseville: déjà des projets d'expansion

LOUISEVILLE — Trois mois après avoir obtenu sa licence de production de cannabis thérapeutique de la part de Santé Canada, IsocanMed se rapproche de sa volonté d’agrandir ses installations à Louiseville. L’entreprise veut ajouter 48 300 mètres carrés (520 000 pieds carrés) à son usine actuelle qui en compte 6000 (65 000 pieds carrés) et le chantier pourrait se mettre en branle aussi rapidement qu’à l’automne.

La compagnie possède l’espace requis pour ajouter une superficie équivalant à environ 10 terrains de football à son usine située dans le parc industriel régional de la MRC de Maskinongé. Les prévisions de production sont de 10 000 kilogrammes de marijuana thérapeutique séchée par année. L’agrandissement permettra de faire grimper cette production annuelle à 100 000 kilogrammes, l’équivalent de 100 tonnes, et de créer près de 300 emplois.

«On peaufine le plan d’affaires et nos intentions sont de faire l’agrandissement cet automne, déclare Érik Bertacchini, un des trois propriétaires de l’entreprise. Avec l’agrandissement, l’objectif est d’atteindre les 100 000 kg en 2020.»

Le trio a déjà investi 10 millions de dollars dans la construction de l’usine. Le marché pour le cannabis thérapeutique explique cette volonté de s’implanter solidement dans cette industrie marquée par des investissements majeurs de la part de producteurs.

IsocanMed a l’espace nécessaire pour agrandir ses installations dans le parc industriel régional de la MRC de Maskinongé.

«Nos intentions sont claires. Avec les informations qu’on a, en regardant les tendances du marché, on est convaincu qu’il y a du marché pour ça. Les pharmaceutiques vont être intéressées par ce produit. On cherche un potentiel d’agrandissement. La MRC l’a promis, l’a livré et nous offre de l’aide et de l’appui. On ne cherche pas à faire une usine de 65 000 pieds carrés, mais une usine de 520 000 pieds carrés», rappelle l’homme d’affaires, en soulignant que le choix de Louiseville reposait sur le potentiel de terrains, mais aussi sur l’accès aux infrastructures et aux services d’électricité et de téléphonie.

Sur les 520 000 pieds carrés compris dans l’agrandissement des installations d’IsocanMed, 440 000 pieds carrés accueilleront la section production de l’entreprise. Des 300 emplois créés grâce à cette expansion, quelque 200 seront consacrés à la production de cannabis thérapeutique. Les autres emplois seront concentrés dans les bureaux de l’entreprise pour différentes tâches administratives, de contrôle de la qualité, de validation, etc.

Partenariat avec des universités
Le marché potentiel du cannabis thérapeutique repose en partie sur le développement de ce produit. IsocanMed n’a jamais caché ses intentions de faire affaire avec des universités québécoises afin de profiter de leurs connaissances. L’entreprise discute déjà avec trois universités dans le but d’établir un partenariat.

«Pour faire de la recherche, il faut s’entourer de monde. Quoi de mieux que d’avoir des universités avec nous pour faire des recherches sur les effets du produit, pour ensuite aller dans le développement. Il y a beaucoup de recherches à faire afin de maximiser les effets, maximiser la production, faire des recherches au point de vue de la santé», raconte M. Bertacchini.

Ce dernier estime possible que des ententes de partenariat soient conclues en 2018.