Assises, on retrouve Chantale Carignan, porteuse d’espoir, Marie-Josée Godi, du CIUSSS MCQ, Marie-Claude Paradis-Desfossés, porte-parole de la campagne et Marie-Claude Hardy, porteuse d’espoir. Dans la deuxième rangée, on aperçoit Marie-Cristine Pelchat St-Jacques, du Canadian Tire de Nicolet, Chantale Gaboury, pharmacienne propriétaire, Michael Lafontaine, IG Gestion de Patrimoine, Tommy Gélinas, de Concepts 3DG, et Marie-Claude Larivière, porteuse d’espoir. Derrière, on voit Martine Lamarche, infirmière pivot en oncologie, Stéphanie Dusablon, Acolyte et Guillaume Gingras, animateur au 94,7 Rouge.

Campagne de la jonquille: la brigade d’ambassadeurs dévoilée

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir connu un véritable succès en 2019, la brigade d’ambassadeurs jonquille de la Société canadienne du cancer - bureau de la Mauricie est de retour en 2020. Ainsi, ce sont 15 philanthropes de la Mauricie qui feront rayonner la Campagne de la jonquille partout en région. À eux s’ajoute une porte-parole régionale, Marie-Claude Paradis Desfossés, ce qui porte le nombre à 16 personnalités qui se mobilisent face à la lutte contre tous les cancers.

L’an dernier, les ambassadeurs jonquille ont permis d’amasser 16 000 dollars de plus que l’année précédente dans le volet corporatif de la campagne.

À l’échelle nationale, la Campagne de la jonquille a permis à la Société canadienne du cancer d’investir plus de quatre millions de dollars dans la recherche, la prévention et le soutien. De ce montant, plus de 87 000 dollars ont été amassés en Mauricie. En 2020, l’objectif régional a été fixé à 90 000 dollars.

Près d’un Québécois sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Le cancer est la première cause de mortalité au pays, devant les maladies cardiovasculaires. La collecte de fonds menée par les ambassadeurs jonquille contribuera à financer plus de recherches, à prévenir plus de cancers et à aider plus de personnes touchées par la maladie.

L’une des ambassadrices, Marie-Claude Larivière, dit ressentir le besoin de faire sa part, de redonner à la cause. «Comme plusieurs, j’ai longtemps eu la pensée magique voulant que le cancer, ça n’arrive qu’aux autres. Et pourtant. La réalité m’a rattrapée de plein fouet le 4 janvier 2019, jour où j’ai moi-même dépisté une bosse suspecte. S’en est rapidement suivi une batterie de tests pour en venir le 22 janvier à un diagnostic de cancer du sein», explique cette administratrice pour les Demois’ailes.

Et si Marie-Claude Paradis-Desfossés a accepté d’être la porte-parole de la campagne pour une troisième année, c’est en raison du diagnostic de cancer qui a frappé sa famille en 2010. «La maladie a été fulgurante. Ma mère en est décédée cinq mois plus tard. Je mets du jaune dans ma vie pour que plus de mères et de pères puissent voir grandir leurs enfants», a-t-elle confié.

La brigade d’ambassadeurs jonquille est constituée de Marie-Josée Godi, Marie-Pier Paquette, Stéphanie Dusablon, Guillaume Gingras, Chantale Carignan, Marie-Lyne Bédard, Nancy Déziel, Marie-Cristine Pelchat St-Jacques, Michael Lafontaine, Martine Lamarche, Marie-Claude Larivière, Alain Berthiaume, Chantale Gaboury, Tommy Gélinas et Marie-Claude Hardy.

Il est possible d’acheter un bouquet de jonquilles corporatif auprès d’un ambassadeur ou en composant le 819 374-6744, des jonquilles ou des épinglettes dans l’un des quelque 50 points de vente en Mauricie du 2 au 4 avril et un billet pour le cocktail de la jonquille qui aura lieu le 15 avril prochain.

On peut aussi faire un don auprès d’un ambassadeur ou au bureau de la Société canadienne du cancer. Celle-ci est toujours en période de recrutement de bénévoles pour donner un coup de main pendant les Jours de la jonquille.