Lysanne Côté, directrice régionale de la Ruche Mauricie, Geneviève Savard, directrice générale de la coop Le 507 et Donald Goudreault, directeur régional de la CDRQ.

Campagne de financement participatif sur La Ruche: une première coopérative dépasse sa cible

Trois-Rivières — La Ruche Mauricie, organisme spécialisé en financement participatif, a annoncé, mercredi, qu’une première coopérative de solidarité, le 507, situé sur la rue Saint-Georges à Trois-Rivières, a dépassé sa cible de 10 000 $ de sociofinancement pour son démarrage.

Cette réussite est issue d’une entente de partenariat entre le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM), La Ruche et la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Les partenaires ont profité de la Semaine de la coopération pour faire cette annonce.

Lysanne Côté, directrice de La Ruche Mauricie, rappelle que «La Ruche est une plate-forme de financement participatif, un moyen différent d’aller chercher du financement pour un projet, pour une entreprise ou pour un développement en mobilisant la communauté, en allant chercher aussi un nouveau réseau qui ne nous connaît pas nécessairement», explique-t-elle.

Mme Côté signale que ce genre de campagne ne se fait pas seulement derrière un ordinateur. Le côté humain est aussi très important, souligne-t-elle. «On a aussi un réseau d’ambassadeurs qui sont aussi de la Mauricie, des gestionnaires, des passionnés qui veulent voir émerger des projets et qui veulent faire rayonner la Mauricie», ajoute-t-elle.

Ces ambassadeurs peuvent même donner une certaine rétroaction au projet, signale-t-elle.

Une campagne sur La Ruche «a un impact social, économique ou environnemental sur sa région. Donc, il faut qu’il laisse une trace dans sa région», explique la directrice.

Le 507, lui, a organisé une campagne de 60 jours qui lui a permis d’amasser 10 000 $. Le CQCM offrait une bourse de 10 % au projet s’il atteignait sa cible, ce qui a valu au 507 de recevoir 1000 $. Un plan d’accompagnement sans frais était également offert.

Geneviève Savard, directrice de la coopérative Le 507, indique que le modèle permet de réunir plusieurs entreprises qui avaient des projets de travailler en équipe. «L’idée, à la base, c’était d’avoir des ateliers et une boutique pour présenter nos produits», explique-t-elle. Le 507 est donc un espace pour que ces créateurs puissent présenter et tester leurs produits et rencontrer les clients.

Un centre de coiffure écoresponsable s’est greffé au groupe, ce qui crée de l’achalandage dans les locaux. Un café-bar adjacent viendra s’ajouter et permettra à la coopérative d’obtenir un peu plus d’argent.

Le directeur de la CDRQ Mauricie et Centre-du-Québec, Donald Goudreault, indique que le rôle de son organisme est d’accompagner les coopératives au démarrage et à leur mise en opération. Le 507, rappelle-t-il, a remporté un prix régional d’économie sociale au Gala Ose Entreprendre.