Selon les copropriétaires Nathalie Simard et Lévis Guay, la proposition faite aux créanciers de la Cabane chez Nathalie devrait être acceptée.

Cabane chez Nathalie: une proposition faite aux créanciers

La période difficile qu'a traversée la Cabane chez Nathalie au cours des derniers mois semble être terminée. C'est du moins ce que soutiennent les copropriétaires de l'endroit, Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay.
Après avoir navigué en eaux troubles au cours des derniers mois, notamment à la suite de la fin abrupte de la Foire champêtre en juillet, les copropriétaires indiquent qu'une proposition a été présentée aux différents créanciers par l'entremise d'un syndic et que la réponse est positive.
Selon cette proposition, les créanciers devraient recevoir 30 % des sommes que l'entreprise leur doit. En tout, les créances impayées totaliseraient environ 628 000 $. Une assemblée au cours de laquelle la proposition sera présentée officiellement aux créanciers se tiendra le 2 février prochain et ces derniers devront alors voter pour son acceptation ou son refus.
Mais à la lumière des discussions qu'a eues le syndic avec certains d'entre eux, cette rencontre ne serait qu'une formalité selon Mme Simard et M. Guay.
«Depuis la fin de la Foire champêtre, nous avons continué de travailler avec nos fournisseurs. Ce fut une bien triste situation tout ce qui s'est passé, mais ça n'a jamais été notre désir. La Cabane a également beaucoup perdu dans tout ça. Mais nous sommes arrivés à une entente et c'est très positif à ce niveau-là. Nous sommes très heureux de pouvoir repartir nos activités sur de bonnes bases solides et de toujours travailler avec les mêmes fournisseurs», mentionne Nathalie Simard.
La chanteuse et femme d'affaires rappelle que l'interruption de la Foire champêtre cet été a été un coup très difficile à encaisser pour son entreprise. En raison du bruit, des citoyens de la petite localité de Saint-Mathieu-du-Parc ont formulé des plaintes auprès des autorités municipales, ce qui a forcé les copropriétaires à mettre fin à cette activité qui devait se tenir initialement tous les week-ends entre le 15 juillet et le 14 août. Elle précise que d'importantes sommes d'argent avaient été investies pour la tenue de ces rassemblements familiaux, qui n'ont finalement eu lieu qu'à quelques reprises.
«On est vraiment désolé, mais il peut arriver des fois qu'on perde le contrôle. Ce sont des choses qui arrivent», poursuit-elle.
Mais une fois que la proposition sera officiellement acceptée par leurs créanciers, les copropriétaires ont bien l'intention de tout faire pour que cette période trouble devienne un lointain souvenir et que la Cabane chez Nathalie connaisse des jours heureux, et surtout, prospères.
«Nous avons réussi à nous refinancer au cours des six derniers mois et nous sommes très heureux de poursuivre ce beau rêve qui nous tient à coeur. Nous avons travaillé fort et nous avons beaucoup appris au cours des derniers mois», confie-t-elle.
Plus de taxes impayées
Sur la liste des créanciers de l'entreprise dirigée par Mme Simard et M. Guay, on retrouvait initialement la Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc, pour un montant de 10 000 $ en taxes impayées depuis 2015. 
Selon le maire Daniel McManus, cette facture en souffrance a été entièrement payée avant la dernière période des Fêtes. Le premier magistrat précise qu'elle a été acquittée par le créancier hypothécaire de l'entreprise.
«Comme ça faisait déjà deux ans, nous avons envoyé [un avis] pour vente pour paiement de taxes. Comme on fait tout le temps, nous avons écrit aux propriétaires et on a contacté le créancier hypothécaire. Et comme c'est le cas normalement, c'est le créancier qui a payé et qui s'arrangera après», explique le maire.