Le candidat de la CAQ dans Maskinongé, Simon Allaire, innove avec son local électoral mobile.

«Ça suffit le cynisme»

Louiseville — Décidément, le candidat de la CAQ dans Maskinongé, Simon Allaire, veut se distinguer en ce début de campagne qu’il a lancée lundi à Louiseville. Non seulement a-t-il décidé de troquer le concept du traditionnel local électoral pour une unité mobile, mais l’homme de 41 ans s’impose un code de conduite qui comprend la reconnaissance des bons coups des adversaires politiques.

«En tant que jeune père de famille, quand j’ai décidé de faire le saut en politique, je me suis dit que je voulais montrer à mes enfants qu’il était possible de débattre de mes idées dans un contexte positif. J’ai donc eu l’idée de rédiger un code de conduite pour le candidat que je veux être», a-t-il expliqué.

Dans son «manifeste du bon candidat», M. Allaire s’engage à toujours donner l’heure juste et de ne jamais faire campagne en attaquant, ni en divisant la communauté.

«Je débattrai de mes idées avec tout le respect que je dois à ceux qui m’ont précédé. Je ne ferai pas de raccourcis intellectuels. Je ne ferai pas de promesses que je ne pourrai pas tenir», a-t-il énuméré avant d’ajouter que «ça suffit le cynisme».

Par ailleurs, au lieu d’attendre que les électeurs viennent à lui, le représentant caquiste a décidé de se déplacer aux quatre coins de son comté afin d’aller rencontrer les gens directement chez eux, et ce, grâce à son local électoral mobile.

«En entreprise, j’ai toujours été un partisan du concept de gestion participative. J’ai envie de transposer cette idée en politique pour qu’elle soit au cœur de ma campagne électorale. Pour représenter les citoyens, il faut s’imprégner de la réalité des électeurs, faire plus que simplement assister à des événements pour serrer des mains. Mon local mobile me permettra d’aller découvrir l’environnement des citoyens du comté de Maskinongé dans le but de mieux comprendre leur quotidien», croit-il.

Celui-ci promet d’aller aussi loin qu’il faudra. «Chaque matin, mon équipe et moi partirons sur la route. Nous partagerons sur les médias sociaux les endroits où mon local s’arrêtera pendant la journée. Je veux d’ailleurs inviter les électeurs à me contacter par le biais de ma page Facebook pour m’inviter chez eux. Ils ont des idées pour améliorer les services de santé dans Maskinongé? J’irai les voir. Ils veulent discuter des améliorations à apporter à l’école de leur plus jeune? Je veux les entendre», assure M. Allaire.

Pendant le mois de septembre, ce dernier promet de procéder à des annonces «très ancrées» sur les besoins du comté de Maskinongé. «Que ce soit à titre de directeur des services aux entreprises chez Desjardins secteur Maskinongé ou encore à titre de directeur général du CLD de la MRC de Maskinongé, j’ai consacré énormément de mon temps et de mon énergie à aider les entreprises d’ici à se développer. Je suis conscient des obstacles, je comprends les défis. Si les électeurs me font confiance, ils trouveront un allié en moi. Je suis une personne d’action. Je ne compte pas me tourner les pouces dans mon bureau», soutient-il.

Parmi ses priorités, on retrouve le projet de l’incubateur agroalimentaire, la question de la pénurie de main-d’œuvre et le dossier de l’accès à l’internet haute vitesse.