Bulletins de vote: Bécancour veut des cercles plus grands

Même si le prochain scrutin municipal n'aura lieu que dans quatre ans, le conseil municipal de Bécancour a adopté une résolution lundi soir dernier demandant au Directeur général des élections d'agrandir le cercle sur les bulletins de vote.
«Beaucoup de bulletins ont été rejetés et le cercle est tellement petit que c'est difficile quand tu as un problème de vision ou de motricité. Ça n'a pas d'allure», a précisé le maire Jean-Guy Dubois au terme de la séance publique de son conseil.
Celui-ci se plaît à dire que les résultats du 3 novembre dernier ont tellement tardé qu'il a été élu le 4 novembre.
«On demande donc au Directeur général des élections que les bulletins de vote soient remaniés et que l'espace soit élargie. Il faut agrandir le cercle pour que la personne le voit», a-t-il expliqué aux citoyens présents dans la salle des délibérations.
Vérification faite, la confection des bulletins de vote fait l'objet d'un règlement émanant du ministère des Affaires municipales et ne relève donc pas du DGE.
À Trois-Rivières, le greffier de la Ville, Me Gilles Poulin, n'entend pas présenter la même demande, puisqu'il dit ne pas avoir remarqué une telle problématique lors de la dernière élection, ni depuis 1990, sa première élection municipale.
«La grosseur des cercles est normée par un règlement qui relève de l'autorité du gouvernement du Québec. C'est un détail technique, au même titre que l'ordre de présentation des candidats sur le bulletin. Plus le cercle est gros, plus il permet à l'électeur de faire des marques excentriques, comme des bonhommes sourires. Quand le cercle est petit, il devient difficile de faire autre chose qu'un crochet ou une croix», signale-t-il.
Me Poulin rappelle que tout électeur ayant des problèmes visuels peut demander l'assistance du scrutateur, ou encore être accompagné par une personne qui pourrait lui porter assistance.