Budget Marceau: le ROM anticipe des compressions

Le Regroupement des organismes d'éducation populaire autonome de la Mauricie (ROM) anticipe des compressions à la suite du dépôt du budget Marceau.
Même s'il manque de détails, l'organisme croit que la classe moyenne et les plus démunis seront touchés. «Il est clair que nous ferons face à des compressions. Quels services seront affectés? Quels programmes sociaux seront sabrés? Autant de questions qui sont sans réponses puisque le gouvernement n'a pas déposé les crédits budgétaires», dénonce le coordonnateur du ROM, Kevin Nzoula-Mendome.
Ce dernier ajoute que dans ses prévisions, le gouvernement compte, entre autres, sur la hausse souhaitée par Hydro Québec de 5,8 % des tarifs d'électricité. «Cette demande d'Hydro-Québec devant la Régie de l'énergie est très néfaste et dommageable pour la classe moyenne et les plus démunis de notre société.»
Le coordonnateur note que la hausse du tarif des CPE, de 7 à 8 dollars en septembre 2014 et 9 dollars en 2015, représente une augmentation de 500 $ par année pour une famille avec deux enfants qui vont à la garderie.
Par ailleurs, M. Nzoula-Mendome déplore le fait que le budget Marceau ne prévoit aucun argent neuf pour les itinérants ni pour les logements abordables. «Une brochette d'annonces - 6 millions $ pour les sans-abris, 270 millions $ pour 3250 logements abordables - sera financée à même les budgets existants», en conclut le porte-parole qui ajoute «que l'absence des crédits budgétaires des différents ministères permet au gouvernement de rester vague sur les coupures inévitables et douloureuses à venir.»