Le préfet de la MRC de Mékinac et maire d’Hérouxville, Bernard Thompson.

Budget de 6,5 millions $ en 2020 pour la MRC de Mékinac

SAINT-TITE — Le conseil des maires de la MRC de Mékinac a récemment adopté son budget 2020 qui s’élève à 6 447 485 dollars. Ces prévisions s’inscrivent dans la poursuite de l’atteinte des objectifs que se sont fixés les élus et d’une panoplie d’actions mises en place par l’équipe de travail de la MRC.

Il s’agit d’une augmentation budgétaire de 8,35 % par rapport à l’exercice financier de 2019. Entre autres, cette hausse s’explique par l’augmentation des frais liés à l’hygiène du milieu tel que proposé par la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie ainsi que par l’attribution d’importantes sommes allouées au développement du territoire.

«C’est un budget consciencieux donnant les moyens de ses ambitions à l’équipe de la MRC qui offre de très nombreux services à la population de Mékinac. Pour moi et mes collègues maires des municipalités de la MRC, ce budget reflète bien notre volonté de poursuivre le travail mis en place ces dernières années», souligne Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac et maire d’Hérouxville.

Les prévisions budgétaires actuelles comprennent une augmentation des coûts de près de 30 % de la part de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, augmentation touchant la collecte des matières recyclables. Toutefois, une compensation sera remise aux municipalités, ce qui viendra alléger les coûts d’augmentation de cette quote-part. «Globalement, les quotes-parts relatives aux dépenses de la MRC ont quant à elles subies une hausse moyenne d’environ 3,5 %», a fait savoir Nathalie Groleau, directrice générale de la MRC de Mékinac.

Toujours dans la visée du développement de l’activité socioéconomique de la région, une enveloppe de près de 400 000 $ sera réservée et attribuée à divers projets visant le Parc industriel régional de la MRC de Mékinac. De cette somme, 331 550 $ sont puisés à même les surplus cumulés. «Par plusieurs de nos actions, nous avons fait la preuve que notre implication dans le développement économique de notre région fait une différence. Il en va de même pour notre parc industriel. Si nous désirons accueillir de grands projets, nous devons être prêts et disponibles pour les entrepreneurs et nous nous donnons les moyens pour y arriver», conclut M. Thompson.