Le Nouvelliste
L’isolement accru que vivent les aînés depuis un an, en raison de la pandémie, a des conséquences sur leur santé cognitive, mais aussi physique, selon plusieurs organismes qui oeuvrent auprès d’eux.
L’isolement accru que vivent les aînés depuis un an, en raison de la pandémie, a des conséquences sur leur santé cognitive, mais aussi physique, selon plusieurs organismes qui oeuvrent auprès d’eux.

Briser l’isolement des aînés: un défi pour les organismes

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Plusieurs organismes ont pour mission de briser l’isolement vécu par les doyens de la société québécoise. Mais avec les mesures mises en place pour protéger ceux-ci, nombre de leurs activités ont été interrompues, il y a plus d’un an, ce qui n’est pas sans conséquence sur la santé mentale et même physique des aînés qui en bénéficiaient.