Les pompiers spécialisés en matières dangereuses sont intervenus, lundi, matin, à l'UQTR, en raison d'un contenant qui menaçait d'exploser.

Branle-bas de combat à l’UQTR

Un contenant renfermant un mélange d’acides concentrés qui menaçait d’exploser a causé tout un branle-bas de combat, lundi matin, au Centre intégré en pâtes et papiers (CIPP) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

L’équipe spécialisée en matières dangereuses de la Ville de Trois-Rivières a dû intervenir. Heureusement, le produit a été neutralisé et personne n’a été blessé.

C’est vers 9h que l’équipe de la gestion des matières dangereuses de l’UQTR a reçu un appel d’un laboratoire les avisant qu’un contenant utilisé pour récupérer les résidus chimiques prenait de l’expansion. «Probablement que c’est un mélange incompatible qui a dégagé des vapeurs durant la fin de semaine et qui a fait grossir le contenant. 

Pour s’assurer de la sécurité des gens dans le laboratoire, dans le pavillon et de l’équipe d’intervention également, on a fait appel aux pompiers de l’équipe spécialisée en intervention de matières dangereuses de la Ville de Trois-Rivières», explique Geneviève Bureau, conseillère à la gestion des matières dangereuses à l’UQTR.

Les locaux situés autour du laboratoire ont été évacués.  «Lors de l’intervention on  a fait évacuer un amphithéâtre. On a relocalisé les étudiants à un autre endroit pour s’assurer que s’il arrivait quelque chose pendant l’intervention, les gens étaient en sécurité», raconte Mme Bureau.

Le risque était que le contenant de plastique explose, précise Mme Bureau. «Le principal risque c’était que le contenant explose étant donné qu’il était très gonflé. Il était rendu à sa limite. Si ça explose, l’acide peut causer des brûlures à la peau et aux voies respiratoires, c’est pour ça qu’on a tout fait pour le sécuriser.»

L’opération s’est terminée vers midi.