D’importants ralentissements de la circulation sont à nouveau prévus sur le pont Marc-Trudel en fin de semaine, à compter de samedi après-midi.

Bouchons de circulation à l’amorce du pont Marc-Trudel: ça reprend en fin de semaine

Shawinigan — Les automobilistes qui devront emprunter le pont Marc-Trudel en fin de semaine vivront la même attente que les 16 et 17 mars, à nouveau en raison de travaux de réparation de la dalle, mais cette fois en direction nord. Visiblement conscient des inconvénients causés le week-end dernier, le ministère des Transports procède à une plus large diffusion de l’information cette fois-ci et étudie divers scénarios afin que les usagers de la route sachent mieux à quoi s’en tenir dans ce secteur au cours des prochains mois.

«Nous avons appris de ce qui est arrivé la semaine dernière», convient Mila Roy, porte-parole du MTQ. «Nous allons travailler sur des stratégies de communication, essayer d’aviser la population le plus possible des travaux qu’on fait, afin d’éviter les surprises.»

L’installation d’un panneau à messages variables, telle que proposée par la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan, fait partie des discussions, mentionne Mme Roy. La carte interactive du Québec 511 peut également aider les usagers de la route à planifier leurs déplacements, fait-elle remarquer.

Pour donner une idée du degré d’irritation des habitués de ce tronçon, une page Facebook intitulée «Info Pont Trudel Shawinigan» a été créée le 17 mars par des citoyens. Elle invite les utilisateurs à mettre à jour l’état de la circulation dans ce secteur. Cette page est déjà suivie par près de 1600 personnes.

Chose certaine, les automobilistes devront à nouveau s’armer de patience à l’amorce du pont Marc-Trudel en fin de semaine. À compter de samedi en début d’après-midi, le ministère des Transports procédera à l’installation d’une autre couche de béton pour remplacer l’asphalte, en direction nord. Jusqu’en fin d’après-midi dimanche, la circulation s’effectuera en alternance sur une seule voie sur le pont, comme en fin de semaine dernière.

Au cours des derniers mois, des travaux de remplissage de nids-de-poule ont été effectués à quelques reprises. Le MTQ considère que la dalle de béton résistera mieux aux caprices printaniers.

Par contre, l’asphalte n’est pas entièrement remplacé sur le pont, mais seulement sur quelques dizaines de mètres. Il se pourrait donc que des nids-de-poule apparaissent hors des nouvelles sections bétonnées, entraînent ainsi d’autres perturbations ponctuelles de la circulation.

«Si on constate la présence de nids-de-poule dangereux pour la sécurité des usagers, on fera des travaux d’urgence avec un asphalte froid, qui nous permet d’agir rapidement», explique Mme Roy.

Pour le moment, le MTQ ne juge pas nécessaire d’effectuer ces travaux d’urgence pendant la nuit. Mme Roy mentionne que pour la réparation d’urgence de nids-de-poule, ces travaux se déroulent assez rapidement. Lorsqu’il s’agit d’installer du béton comme en fin de semaine, il faut prévoir une très grande plage horaire, rendant impossible de limiter les manœuvres la nuit.

«Le béton doit reposer pendant plusieurs heures», explique la porte-parole. «Quand on fait des travaux de nuit, ça ne donne pas assez de temps pour permettre au béton de curer. Nous avons besoin d’environ une journée et demie pour que le béton repose avant qu’on puisse circuler dessus.»

«Nous avons appris des travaux de la semaine dernière, de sorte que nous allons minimiser le temps d’intervention», ajoute-t-elle.

Le 16 mars, ces travaux avaient débuté dès 8 h. Cette fois, les automobilistes pourront emprunter le pont Marc-Trudel sans entrave en matinée samedi.

«À compter de 13 h ou 14 h, évidemment si le temps le permet, nous aurons une circulation en alternance jusqu’à dimanche en fin de journée», résume Mme Roy. «Nous avons gagné quelques heures par rapport à la semaine dernière. Nous voulons que les gens soient au courant afin qu’ils donnent priorité à leurs déplacements samedi matin.»

Radar photo

Par ailleurs, le MTQ étudie toujours la pertinence de procéder à l’installation d’un radar photo sur ce chantier.

Rappelons qu’en séance publique le 12 février, le conseil municipal de Shawinigan a adopté une résolution qui formulait cette demande. Le conseiller du district Val-Mauricie, Guy Arseneault, déplorait la témérité de certains automobilistes sur ce chantier.

La Sûreté du Québec ne s’est pas opposée à cette demande, de sorte que la décision appartient maintenant au MTQ. En attendant, les policiers ne lésinent pas sur la surveillance de ce chantier, où les amendes et les points d’inaptitude sont évidemment doublés en cas d’infraction.