L’annonce a été effectuée en présence de Dany Morin, responsable du service des premiers répondants de Lac-aux-Sables, Yvon Bourassa, maire de Lac-aux-Sables, et Julie Boulet ministre régionale.

Bonification des services d’urgence en milieu isolé

La Tuque — Québec a annoncé une somme de 92 000 $ pour la région de la MRC de Mékinac dans le cadre du Programme d’aide financière pour le soutien à l’organisation des interventions d’urgence hors du réseau routier. Cette somme servira à accroître la protection offerte aux citoyens dans les secteurs non accessibles par le réseau routier au Québec en améliorant la préparation des intervenants de même que la coordination des opérations d’urgence.

«En cas d’accident, le pronostic de survie d’une personne blessée ou malade dépend de la rapidité et de l’efficacité de l’intervention des services d’urgence. Le soutien financier accordé aujourd’hui permettra ainsi d’appuyer la MRC Mékinac dans ses interventions», a lancé Julie Boulet, ministre du Tourisme, ministre de la région de la Mauricie et députée de Laviolette.

Le programme prévoit le versement d’une aide financière en trois volets aux organisations admissibles afin, d’une part, de les aider à concrétiser leurs démarches d’élaboration des services d’urgence hors du réseau routier et, d’autre part, d’assurer la disponibilité des équipements de sauvetage nécessaires aux interventions d’urgence sur leur territoire.

«Le territoire du Québec est vaste, et nous voulons assurer la sécurité des citoyens, peu importe où ils se trouvent. La bonification financière de ce programme viendra appuyer les MRC notamment dans l’achat de matériel et d’équipements ainsi que dans l’organisation de leur travail leur permettant ainsi d’intervenir plus efficacement», a affirmé Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal.

La somme d’argent annoncée par Québec a fait le bonheur de bonheur du Préfet de la MRC de Mékinac Bernard Thompson. Ce dernier estime que cela va permettre «de favoriser une meilleure concertation des divers intervenants qui participent à l’évacuation de blessés hors route».