Yvon Boivin a écrit à Justin Trudeau pour qu’il réserve aux victimes de la pyrrhotite les 285 M$ que la firme d’ingénierie SNC-Lavalin est condamnée à payer pour une fraude contre la Libye.

Boivin déçu que le fédéral ne bouge pas encore

TROIS-RIVIÈRES — L’ancien président de la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite, Yvon Boivin, se dit déçu du résultat de la rencontre entre le conseil d’administration de la CAVP et le bureau de comté du ministre François-Philippe Champagne tenue mardi.

Avant les Fêtes, Yvon Boivin avait en effet fait parvenir une lettre percutante au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, lui demandant de réserver aux victimes de la pyrrhotite les 285 M $ que la firme d’ingénierie SNC-Lavalin est condamnée à payer pour une fraude contre la Libye. Il avait lu cette lettre devant les médias en conférence de presse.

Or, vu le battage médiatique entourant l’envoi de la lettre en question, Yvon Boivin s’attendait à ce que le ministre Champagne profite de la rencontre avec la CAVP, mardi, pour faire des annonces à ce sujet.

L’ancien président estime que le passage en Mauricie du ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault , hier, aurait pu être une belle occasion pour faire cette annonce très attendue par les victimes de la pyrrhotite qui ont encore besoin d’énormément d’aide pour se sortir de leur situation difficile.

Quant à la lettre émouvante qu’il a envoyée avant les Fêtes directement au premier ministre Trudeau, «je n’ai eu aucun accusé de réception», déplore-t-il.

«En tant que victime, je suis déçu que le gouvernement Trudeau ait raté une belle occasion de faire cette annonce. Ça va décevoir beaucoup de victimes qui demeurent en attente malgré 10 ans de détresse humaine et financière.»