Les policiers Carole Arbelot et Michel Guay de la Sécurité publique de Trois-Rivières discutent avec des citoyens dans le cadre du programme Un café avec un policier.

Boire un café avec un policier

L'activité Un café avec un policier se tenait au Tim Hortons situé sur le boulevard Gene-H.-Kruger, mercredi, à l'occasion de la quatrième édition du programme qui vise à créer un rapprochement entre les policiers de la Sécurité publique de Trois-Rivières et les citoyens qu'ils desservent.
Inspirée d'un concept qui a vu le jour au sud de la frontière en 2011, plus précisément en Californie, l'agente Carole Arbelot a adapté le projet à la réalité trifluvienne. Quelques-uns de ses collègues et elle-même se rendent ainsi une fois par mois dans un restaurant Tim Hortons ou McDonald's pour converser et servir du café à la clientèle.
«Nous sommes bien reçus. Les gens nous posent des questions de tous les genres, et après nous abordons d'autres sujets et nous jasons de n'importe quoi. (...) Je ne dirais pas que les gens se déplacent pour l'activité, mais ceux qui sont sur place, en général, nous félicitent et nous disent qu'ils ont apprécié de nous voir», souligne la responsable des relations communautaires à la Sécurité publique de Trois-Rivières.
Non seulement cette initiative crée une proximité avec la population, elle permet également au public d'obtenir de l'information concernant tout ce qui touche de près ou de loin aux corps policiers québécois et aux lois municipales, provinciales et fédérales.
«Il y a beaucoup de questions que nous nous faisons poser par rapport à la circulation [des véhicules]. Également, selon ce qui se déroule dans l'actualité, les gens aiment nous en parler», conclut Mme Arbelot.