Louis Plamondon craint une course à la direction du Bloc québécois.

Bloc québécois: Louis Plamondon craint une course à la direction

TROIS-RIVIÈRES — À quelques heures de la clôture des candidatures à la direction du Bloc québécois, Yves-François Blanchet n’est toujours pas assuré d’un couronnement.

Un deuxième candidat, Jean-Jacques Nantel, tenterait d’amasser les signatures et fonds nécessaires pour déposer sa candidature.

Ce qui n’est pas sans irriter Louis Plamondon, député bloquiste de la circonscription de Bécancour—Nicolet–Saurel.

En marge d’un événement tenu à Sainte-Eulalie, M. Plamondon a fait valoir que «quand tu vas chercher un gars de ce calibre», en parlant d’Yves-François Blanchet, «il ne faut pas que tu l’envoies dans une campagne à la chefferie. Tu l’envoies sur le terrain, partout au Québec, pour rencontrer du monde, pour recruter des candidats et faire du financement».

Quant à M. Nantel, Louis Plamondon plaide qu’il n’a aucune chance et que son éventuelle candidature ne ferait que gruger du temps et de l’énergie.

À propos de celui qu’il qualifie d’inconnu, il déplore des prises de position passées, ayant notamment été proche de la Meute à l’occasion, selon le vétéran politicien.

À la permanence du parti, on confirme que Jean-Jacques Nantel a bel et bien reçu un bulletin de mise en candidature, mais qu’il n’a toujours pas déposé les 500 signatures ni la première tranche de 7500 $ nécessaires à officialiser son entrée dans la course. Il a jusqu’à ce mercredi 16 janvier, 23 h 59 pour le faire.

Membre du parti depuis plusieurs années – on n’était pas en mesure de fournir un chiffre officiel au parti – M. Nantel s’est notamment fait connaître dans les cercles bloquistes par des vidéos qu’il publie sur la chaîne YouTube.

Le Nouvelliste a tenté de le joindre, mais sans succès. Sur sa page Facebook, on pouvait lire mardi que «nous avons également de bonnes nouvelles sur notre campagne de signatures».