Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, en compagnie de Nicole Morin.

Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain: Nicole Morin prendra le relais

Shawinigan — Nicole Morin prendra le relais pour le Bloc québécois dans la circonscription de Saint-Maurice–Champlain. La candidate du Parti québécois dans le comté de Maskinongé aux élections québécoises d’octobre 2018 a officialisé lundi son intention d’être candidate bloquiste et c’est elle qui va défendre le Bloc dans ce comté, étant donné que Pierre Jolivet s’est retiré de la course sans expliquer sa décision.

Résidente du secteur de Pointe-du-Lac à Trois-Rivières, Mme Morin avait manifesté le désir d’être candidate pour le Bloc québécois à l’élection canadienne du 21 octobre prochain. Sauf que selon le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, le parti faisait face à un heureux problème.

«J’avais plus de candidats que de comtés. Elle ne voulait pas aller en investiture dans Berthier-Maskinongé (le candidat, Yves Perron, est le président du parti). Mais Nicole est présente, elle est partout et je l’aime bien. Si on avait une opportunité, on allait lui proposer. Le retrait de Pierre Jolivet n’est pas une bonne nouvelle, mais Nicole s’est présentée. L’occasion est là pour qu’elle soit candidate et elle a exprimé le désir», mentionne M. Blanchet, en demeurant discret sur les raisons qui ont incité Pierre Jolivet à se retirer de la bataille électorale, lui qui avait été investi au mois de mai.

Alors que Nicole Morin a manifesté son intérêt, le bureau national du Bloc québécois a décidé lundi soir d’attendre le déclenchement des élections pour la désigner candidate, a confirmé en soirée Yves-François Blanchet. Mme Morin sera de la course électorale même si la prochaine campagne peut être sa deuxième en l’espace d’un an.

«Je ne peux pas refuser de défendre les intérêts du Québec. Quand j’ai su que M. Jolivet se présentait et que M. Perron allait dans Berthier-Maskinongé, j’ai décidé de les appuyer dans leurs démarches. Il était hors de question d’aller à l’encontre de ces deux personnes. Avec le retrait de M. Jolivet, il fallait trouver un candidat ou une candidate. J’ai sauté sur cette opportunité.»

Selon Mme Morin, les enjeux à défendre par le Bloc québécois dans Saint-Maurice–Champlain sont entre autres l’amélioration de l’accès à Internet et l’aide supplémentaire à apporter aux nombreuses personnes vivant dans une situation de précarité financière. Elle dit ne pas craindre d’affronter le député sortant, François-Philippe Champagne, ministre du gouvernement Trudeau.

«M. Champagne est un porte-parole du gouvernement dans nos communautés. Je serai la porte-parole des gens du comté et du Québec. Le seul parti qui peut défendre les intérêts des Québécois, c’est le Bloc.»