Le Nouvelliste
La DPJ Mauricie-Centre-du-Québec a mis de l’avant des actions afin d’améliorer la qualité de ses services.
La DPJ Mauricie-Centre-du-Québec a mis de l’avant des actions afin d’améliorer la qualité de ses services.

Blâme de la justice contre la DPJ: «On a pris très au sérieux l’ordonnance de la juge»

Marie-Eve Lafontaine
Marie-Eve Lafontaine
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Après quatre jugements en moins de trois ans blâmant la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Mauricie-Centre-du-Québec et une enquête de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), des actions ont été mises en place par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la région pour éviter un autre fiasco. Les défis sont d’ailleurs nombreux pour la DPJ. Les jeunes en attente d’une évaluation sont toujours aussi nombreux et le drame de Granby a amené une hausse approximative de 35 % des signalements dans la région sur une période d’environ 4 à 5 semaines.