Les détenteurs de plaques d’immatriculation réservées aux anciens combattants et ornées d’un coquelicot pourront bientôt se stationner gratuitement partout à Trois-Rivières.

Bientôt gratuit pour les anciens combattants

Trois-Rivières — Les vétérans et anciens combattants canadiens pourront bientôt stationner leurs véhicules gratuitement à Trois-Rivières. Mardi soir, le conseil municipal de Trois-Rivières a été saisi d’un avis de motion, annonçant que le règlement sur le stationnement sera bientôt modifié pour accommoder les détenteurs de plaques d’immatriculation ornées d’un coquelicot.

La modification du règlement, lorsqu’elle sera effective dans quelques semaines, permettra aux détenteurs des nouvelles plaques d’immatriculation des anciens combattants, mais également des anciennes plaques uniquement ornées d’un coquelicot, de se stationner gratuitement sur les espaces payants sur rue, de même que dans les stationnements payants de la Ville, soit les stationnements Badeaux, de l’hôtel de ville ainsi que du parc portuaire.

Une demande en ce sens avait été spécifiquement formulée par d’anciens combattants lors de la précédente réunion du conseil municipal, mais cela fait plus de deux ans que la Légion canadienne fait des représentations en ce sens à la Ville de Trois-Rivières, explique Jacques Pellan, président de la filiale 35 de Trois-Rivières.

«C’est un geste tout à fait approprié pour reconnaître le sacrifice de ceux qui ont combattu dans l’armée pour assurer notre liberté et maintenir notre mode de vie», considère l’homme, qui a lui-même servi 42 ans pour l’armée canadienne. «Ces gens, les membres de la Légion canadienne, sont souvent des personnes natives de Trois-Rivières, qui ont servi et qui sont revenues vivre à Trois-Rivières. Nous sommes loin des centres militaires comme Valcartier ou Petawawa, alors c’est parfois plus difficile de se faire reconnaître. Je suis donc très fier de la décision du conseil municipal, c’est une excellente nouvelle et une belle reconnaissance pour nous», signale M. Pellan.

«C’était une façon de reconnaître le sacrifice réalisé par ces personnes qui se sont battues pour notre pays. Nous avons eu une demande et nous y avons donné suite», a pour sa part indiqué la mairesse par intérim, Ginette Bellemare.

Dans la région, la ville de Louiseville a déjà adopté un tel règlement. Au Québec, les vétérans et anciens combattants peuvent aussi profiter de ce privilège dans les villes de Saint-Jean-sur-Richelieu, Sherbrooke, Victoriaville, Saint-Jérôme, Granby et Cowansville.